DEUX SONGES


92c5cc830a60abbbb063a9f33a214c74Chiara Bautista

DEUX SONGES

Je dormais dans une maison prise par le brouillard.
Un songe que j’aurais pu faire éclairait le jardin
Et dans le brouillard du sommeil je tâtonnais en vain
Pour entrer dans cette lumière absente et véritable.
Cependant je croyais toucher l’herbe minutieuse
Et les cailloux à jamais dénombrés ne m’étaient pas Étrangers, ni l’orme sans ombre auprès de la clôture
Où la rose morte brûlait d’un souterrain éclat.
M’étais-je confondu avec la paix inaccessible
Au voyageur, avec la pierre où je voulais m’asseoir? Éveillé j’ai fait quelques pas dans la lumière aveugle
Et j’ai vu s’avancer mon double ; il m’a pris dans ses bras.
Disant : puisqu’un songe en dehors du songe nous

rassemble,
Il faut prier ; tes yeux ouverts ne se fermeront plus,
Tes yeux qui voient.

 

Jacques Réda

QUAND LE VENT FORCE LES FENÊTRES


790013

QUAND LE VENT FORCE LES FENÊTRES

Quand le vent force les fenêtres,

annoncé par tant de portes, tant de forêts battantes,

et que le soir passe sa tête

dans ce qui reste, immobile et défiguré,

Quand la rue s’accroche aux lumières qui, d’un seul coup, tirent à elles tout le ciel, lourdes du feu qui s’écoule des carreaux, étranges prisonniers au long des
villes,

il faut dominer l’amour, le dénuder

du sang qui en fait une soif sans remède,

le jeter aux gueules du sexe

comme un vivant qui s’éveille en plein incendie,

il faut oublier les mots trop tendres

qui tremblent dans la bouche comme des feuilles

et, crispé sur la chair comme les racines autour de la terre,

il faut fermer la femme à la clarté du jour.

Dans la ville, que le soir rassemble en hâte autour des murs, autour des lampes livides, la pluie tombe, transpercée de vent et le monde comme un tunnel rampe dans la nuit.

 

Lucien Becker

BEN DE SOLEIL


0fea0f2672b297d02385d5073f64de50

BEN DE SOLEIL

Ce soleil est à maudire la robe qui cache ses pensées

le vent qui me pousse les herbes au nez me fait chantonner:

Tu finiras sur la paille

d’une chaise de cuisine

toi et tes recettes de l’attente

Tes dessous

pleins de suggestions bonnes  qu’aux vitrines

quand je vois là par où il faut passer pour un entretien particulier

sans que le chien, la voisine, le lait sur le feu ou la fille en visite interposent

ça me fout les boules…

N-L 6 22:04:18

 

LE MUR


Hugo-Hauteville-House_Guernesey

LE MUR

L’horizon sorti des fenêtres,

la musique porteuse d’un genre rapproche des couloirs du labyrinthe d’un autre

Entre la clarté et le noir un mur a érigé une frontière

Guernesey qu’étais-tu:  mirador ou belvédère

combien Victor  a du méditer sur le tout et son contraire

île au trésor ou exil castrateur ?

Tu te crois au large,

au matin t’ouvre le hublot

et découvre que t’es garé aux bateaux inertes de St -Tropez

les ris d’eaux peuvent en cacher d’autres.

Niala-Loisobleu – 22 Avril 2018