6 réflexions sur “Ponts, autobus et foule pâle – Louis Calaferte

  1. « Serre-toi bien fort contre moi, serre-moi bien fort contre toi… »
    C’est beau, l’essence d’un arbre d’amour.
    •.¸¸.•`•.¸¸✿

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.