LES PEINES DE LA POÉSIE – SONNET


LES PEINES DE LA POÉSIE – SONNET

Alain Bosquet

Le commis voyageur en poèmes descend dans les auberges mal famées, sa marchandise étant suspecte aux yeux des citoyens, et seuls les repris de justice et quelques
souteneurs

lui trouvent des vertus qu’on peut dire interlopes.
Il l’échange parfois dans les salons obscurs contre la cocaïne ou les photos lubriques que les femmes sans nom prennent pour dénoncer

cet univers absurde.
Un commerce trop rare peut-il nourrir son homme ?
Aussi propose-t-il ou des
Renoir expertisés ou des
Van
Gogh

peints par lui-même, ou des bijoux de bonne source, tandis qu’au fond de sa valise le poème succombe avec lenteur de n’être jamais lu.

Alain Bosquet

 

 

IMG-0206

J’étais à peine, oh oui vraiment à peine sorti de l’Atelier

qu’un Enfant-Bleu m’attrapant par son absence de parole me dit:

  • Ne t’arrête pas ton langage d’amour me donne une existence…tu ne veux quand même pas m’effacer aussi ça ?
  • Non lui répondit mon cheval, ne t’inquiète pas, il va continuer…une Sérénité l’attend

N-L 6 05/04/18

 

 

6 réflexions sur “LES PEINES DE LA POÉSIE – SONNET

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s