De Terre Bleue


norman

De Terre Bleue

Est-elle plus aux poils d’un de mes pinceaux, qu’à la pointe d’un roller qui lui écrit des mots-peints ? Elle est partout de pore en pore.

  • Allons au bord de ce qui ne fut pas tracé faute de voie praticable, lui-dis-je dans l’ouverture de son chemisier.
  • Elle me répond d’un bruit de remous, la rivière est au bas de moi, naviguons.

Alors les accessoiristes convoqués chez un faiseur de fausses prédictions nous libérèrent des phrases stériles.

  • Fais-moi enfant-fou comme toi dit son crayon qui jouait à saute-mouton. Prenant les couleurs à son bord la mer appareillera tous voiles au-dehors. Nous n’écrirons plus que peint et ne peindrons désormais  qu’écrit, bâtons de craie, feutres imbibés, arc-en-ciel sur contrefort, arc-boutant en flèches, des mots cathédrales tirés des pierres d’une m’aime carrière. Un espoir semblable tiré de nos blessures mises à l’air

René Char chaque jour lui envoya sa lettre quotidienne durant des décennies, même encre, même papier..

http://jean-leveque.fr/specific/formats/page.jsp?id=604

Niala-Loisobleu – 24/03/18

Geste inné d’Enfant


16ee20b09832154b43908b0a1759bb37[1]

Geste inné d’Enfant

 

Prenant un angle mort, il le porta à sa bouche pour lui donner vie

ses yeux roulaient si franchement que la chronique médicale en resta baba

le plancher et le plafond s’enroulèrent une pelle

et le pôle emploi siffla les sept nains pour qu’ils sortent de Blanche-Neige

interdit au moins vains tant

 

Sa bouche en mouvements d’yeux

transforma les poignets de porte en haltérophiles

les moutons sous le lit en écume de mère

le phare à ions en descente du Nil avec le Sphinx au gouvernail

C’est de la foi qu’on parle pas qu’on est rendu moins con !

 

Niala-Loisobleu – 24 Mars 2018