7 réflexions sur “FARID AL-DIN ATTAR – UNE VIE UNE OEUVRE VERS 1150-1220

    • L’herbe cachant sa verdeur, le tendre de ce chevalier rugueux n’affectera pas le passage de l’odeur nauséabonde qui sert à vendre. Quand l’insecte quitte le porte avions, c’est pour traverser l’étanche de l’affecté en recherche du manque, la plante a tressailli avant que la parole humaine lui ait branché ses électrodes. L’huile de la lampe possédait la lumière avant la mise à feu. L’oeuvre à poursuivre reste la rencontre dans la connaissance de l’hypothétique de trouver cet Autre.
      Merci Barbara, je tiens la flamme et ruche la cire.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.