La clef à mol être


248148

 

La clef à mol être

 

Marchant d’une peinture tue, les deux jambes autour de l’arbre qui en détient le pigment , sans oublier le caillou pour les sonorités minérales gardé battant au fond de la poche, je m’arrête pour recharger. Je vais sortir du monde qui fait écran. A cheval. Sur le vélo équin sans casaque de propriétaire zoophile montant sans selle, centrifuge sur la piste d’un vélodrome de vierges attendant la révélation de la pureté avant que la puberté n’en prenne possession. De race sauvage, sacoche à outils garnie et sonnette-clitoris non excisée, il rue sans demander la permission. Sa palette, grâce à la mobilité des roues actionnées à la main peut entraîner de fortes émotions. Prévoir du petit-linge de rechange. Juste pour les larmes, n’allez pas confondre avec le tant passé, l’oeuvre est bien sèche. Sa trompe qui corne dans les entrailles de cette combinaison picturale est hardie – se foutant du message – retentit sans demander autre chose que le silence. L’intime étant dans l’inspiration, parler dénaturerait les odeurs, masquerait des bruits liquides, confondrait la nature avec ce qui doit en ressortir après ingestion. Les impressions à côté étant du libre-arbitre de chaque curieux qui fait cercle, il va de soi qu’ils peuvent en ressentir. Cependant vouloir en faire un commandement ne peut que choquer. L’art est un véhicule, plus loin il emmène, plus il s’en trouve grandit. Etant bien entendu que si l’intérêt témoigné se révèle spéculatif, moi l’artiste j’élimine totalement l’intrus avant qu’il démolisse mon concept personnel. Un véhicule qui peut brusquement tomber en panne face à un revirement brutal de l’atmosphère créatrice. La sensibilité est constamment branchée. Durant les dernières les heures que je viens de compter aucune n’est parvenue  à teinter le blanc. C’est aujourd’hui le printemps ? Il faut toujours une première fois, sauf quand il s’agit du contraire attendu et cultivé…je crois qu’il me revient dans le nez avec un acharnement nuisible à mon désir. Voilà des mois que tout s’accumule en tromperies, mort d’enfants, cabane cassée de viols, le crabe là toutes pinces dehors et puis l’atelier qui friche…

 

Niala-Loisobleu – 21 Mars 2018

 

8 réflexions sur “La clef à mol être

  1. Chaque mot, chaque ligne est une trouvaille poétique extraordinaire. Voilà ce que je pourrais dire en tant que « curieux qui fait cercle »… mais je ne suis pas que ça, et le texte est si poignant, si chargé de sens qu’il serre le coeur… Et oui : « il n’existe pas d’autre moyen que de ne pas se tenir de travers »… mais c’est épuisant… Je t’embrasse

    J'aime

    • Et la perte de confiance de…à quoi bon, là ou le regard ne veut voir que son point de vue, fusse-t-il de la plus belle mauvaise foi, on est battu d’avance la calomnie ça peut servir à masquer sa peur, courage fuyons !
      Merci Eva, tu vois après un long slalom entre l’hôpital, l’oubli d’avoir ouvert à l’infirmière avant de partir de chez moi, les courses…ah les courses, le centre culturel pour retirer une commande de livres. et Dalbe pour prendre du contrecollé que l’envie de vomir écarte de celle de peindre dessus, je te trouve…et je te dis sans forcer dans ce fatras de futilité qui se fait plus gros que la grenouille…au moins une présence pas de travers.
      Je ne me rallierai pas à la connerie humaine, aime mieux avoir mal de l’injustice que la honte de renforcer le troupeau.
      Je t’embrasse Eva.

      Aimé par 1 personne

  2. Les couleurs du tant de ce printemps demandent une prise en main sur le fond, la forme comme toujours montre le meilleur, pour adoucir ce qui échappe au regard…
    Merci Célestine.

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s