Lula Pena | O negro que sou + Breviário


Une paume de cette terre rouge broyée
dans la pincée du ventre retourné
monte en cordée à l’intestin des choses…

Je pleure sans raison que je pourrais vous dire

Lula Pena | O negro que sou + Breviário.
O negro que sou. Poème de Ronald Augusto ; musique de Lula Pena.
Breviário. Poème de Jerusa Pires Ferreira ; musique de Lula Pena.
Lula Pena, chant, guitare. Captation : Pays-Bas, mai 2016.
Vidéo : Hilversum (Pays-Bas) : VPRO, 2016.

Deux extraits de l’album Archivo pittoresco (2017), l’un et l’autre employant des poèmes d’auteurs brésiliens.

À propos du premier, O negro que sou, voir le billet Lula Pena | O negro que sou.

Le second poème, Breviário (« Bréviaire »), est l’œuvre de Jerusa Pires Ferreira, universitaire spécialiste de littérature populaire, née en 1938 dans la région de Salvador de Bahia. Il évoque la ville de Breves de Marajó située au nord du Brésil, dans l’état du Pará. Breves emprunte son nom à celui de ses fondateurs, les deux frères portugais Manuel…

Voir l’article original 336 mots de plus

Une réflexion sur “Lula Pena | O negro que sou + Breviário

Les commentaires sont fermés.