POURTANT JE M’ÉLÈVE


POURTANT JE M’ÉLÈVE

Maya Angelou

 

Vous pouvez me rabaisser pour l’histoire
Avec vos mensonges amers et tordus,
Vous pouvez me traîner dans la boue
Mais comme la poussière, je m’élève pourtant,

Mon insolence vous met-elle en colère?
Pourquoi vous drapez-vous de tristesse
De me voir marcher comme si j’avais des puits
De pétrole pompant dans ma salle à manger?

Comme de simples lunes et de simples soleils,
Avec la certitude des marées
Comme de simples espoirs jaillissants,
Je m’élève pourtant.

Voulez-vous me voir brisée?
La tête et les yeux baissés?
Les épaules tombantes comme des larmes.
Affaiblie par mes pleurs émouvants.

Es-ce mon dédain qui vous blesse?
Ne prenez-vous pas affreusement mal
De me voir rire comme si j’avais des mines
d’or creusant dans mon potager?

Vous pouvez m’abattre de vos paroles,
Me découper avec vos yeux,
Me tuer de toute votre haine,
Mais comme l’air, je m’élève pourtant.

Ma sensualité vous met-elle en colère?
Cela vous surprend-il vraiment
De me voir danser comme si j’avais des
Diamants, à la jointure de mes cuisses?

Hors des cabanes honteuses de l’histoire
Je m’élève
Surgissant d’un passé enraciné de douleur
Je m’élève
Je suis un océan noir, bondissant et large,
Jaillissant et gonflant je tiens dans la marée.
En laissant derrière moi des nuits de terreur et de peur
Je m’élève
Vers une aube merveilleusement claire
Je m’élève
Emportant les présents que mes ancêtres m’ont donnés,
Je suis le rêve et l’espérance de l’esclave.
Je m’élève
Je m’élève
Je m’élève !

Maya Angelou

AUTO-PORTRAIT


Copie de LE PETIT PEINTRE BLEU - 2010 - NIALA

AUTO-PORTRAIT

 

Mes sourires baladent à la hauteur des vagues que le vent soulève

Il y a des treilles qui gardent la grappe en période de sommeil des feuilles

ma nudité demeure pour seul garant

Que la toile, le canson, le carton-bois, le contre-collé

fassent ce qu’il faut à peindre et à écrire

du cri que mon ventre ouvre au couteau

sans peur de dire voilà mon peint

je ne suis rien d’un saint

j’aime aimer comme envers et contre tout ce qui épouvantaille la vie des oiseaux..

Niala-Loisobleu – 1er Mars 2018

 

L’Amour est de neige


DSC00052 St TROJAN

L’Amour est de neige

Il se pourrait que sa noirceur soit bien originelle…ce qui expliquerait qu’il neige juste avant qu’il se barre…c’est sale quand ça fond…

Niala-Loisobleu – 1er Mars 2018

 

XXI

En poésie c’est seulement à partir de la communication et de la libre disposition de la totalité des choses entre elles à travers nous que nous nous trouvés engagés et définis, à même d’obtenir notre forme originale et nos propriétés probatoires.

LV

Sans doute appartient-il à cet homme, de fond en comble aux prises avec le Mal dont il connaît le visage vorace et médullaire, de transformer le fait fabuleux en fait historique. Notre conviction inquiète ne doit pas le dénigrer mais l’interroger, nous fervents tueurs d’êtres réels dans la personne successive de notre chimère.
Magie médiate, imposture, il fait encore nuit, j’ai mal, mais tout fonctionne à nouveau.
L’évasion dans son semblable, avec d’immenses perspectives de poésie, sera peut-être un jour possible.

René Char, Partage formel (1945)
Char – dans l’atelier du poète, Quarto Gallimard, 2007