A TRAVERS CHAMPS


A TRAVERS CHAMPS

Qu’est cet horizon dont la branche serait séparée de sa racine ?

Un sein qu’on refuse au baiser

un ventre tondu du frisson de l’approche ?

Oh non le chant des oiseaux ne se tient pas en cage

il harmonise ses couleurs

aux rencontres de plumes aux habits dégrafés dans le vers libre d’un envol spirituel…

 

N-L – 25/02/18

 

2 réflexions sur “A TRAVERS CHAMPS

  1. Fuir les malentendus qui font vitrines dans le vestibule d’un labyrinthe où le Minotaure ne serait qu’une course de vaches landaises d’un vieux jeu télévisé…Non, ne nous égarons pas aux communs, j’ai en moi ton murmure d’eau pure que personne, pas même une erreur personnelle,, pas même une colère injuste, ne pourront me faire confondre avec des eaux usées…je pose mes aguets aux mots qui sont restés en attente…
    Bonne nuit Barbara

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.