L’APPRENTI QUE JE RESTE


315ae_1243

L’APPRENTI QUE JE RESTE

 

Juste comme un brin

et fou comme un jeune chien

je marche sur la raideur de l’herbe gelée

quatre-feuilles au trèfle chauffées

Ô mon coeur je te crois

on a nulle part où aller que là où on naît

Ne te renies pas

demeures et bâtis fol

lucidement

le Bleu est l’île à dents…

 

Niala-Loisobleu – 7 Février 2018

7 réflexions sur “L’APPRENTI QUE JE RESTE

  1. Tu es cet éternel jeune homme que la folie habite de sa sagesse… jeune chien fou qui s’ébroue dans le bleu de l’univers.
    Ton bleu m’habille d’Amour et j’ai appris ma vie à l’ombre de ton arbre. ❤️🦋❤️

    Aimé par 1 personne

  2. J’avais un coin de rue tricycle avant de se faire triporteur, à présent j’ai le quartier de lune que je préfère…Il fait un froid de canard, Barbara, le bain va pouvoir rester tranquille même la salade d’eau est fileuse…

    J'aime

  3. Il n’y a pas de secret, juste un accord ou un refus avec soi-même : tu t’apprends sans cesse ou tu n’es qu’un zombie. L’Autre est partie intégrante, si tu t’en sépares l’idée fixe te retiendra dans une conviction erronée. C’est bon de reparler de ça aujourd’hui, Idéelle mienne, après un temps bien plus long qu’il pourrait sembler, à l’avoir expérimenté par vécu.

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s