Sans alcool, ni moquette mes chers parents je vole…


QUEENOFCLUBS

Sans alcool, ni moquette

mes chers parents je vole…

Le Bleu, Bleu-Bleu, en corps plus BLEU

je l’as tiré de l’armoire de toilette

 

Sur l’étable à repasser

dans la paille l’âne couve le boeuf qui embouche le cornet d’une jamsession

sans que ça fasse un pli

 

Quand l’Oiso  refait son peint quotidien, le bleu-défense-passive des carreaux fait place à ceux de la nappe

du déjeuner sur l’herbe

le p’tit-vin-blanc attrape le doux Jésus par l’oesophage et que j’te pelle de ma langue camembert confisquée à l’oestre

pourquoi on marcherait dans notre ombre dans un pareil soleil qui n’attend pas minuit pour le ben si on s’foutait à poil

Oui, je laisse pleurer mes doigts dans la couleur….je vole en poisson !

 

Niala-Loisobleu – 30 Janvier 2018

3 réflexions sur “Sans alcool, ni moquette mes chers parents je vole…

  1. Un jour Sardou m’a dit l’amadou c’est un briquet à étouffer…bonne journée Célestine, de l’eau, et toujours de l’eau…où des maisons se noient.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.