Chantier-Naval


849ce76b9d7808c4865d023f7e0cd937

Chantier-Naval

 

Une charrette emporte quatre-saisons dans un bruit d’échappement de pluie

Et les pigeons se retiennent aux géraniums, entre un chat et la gouttière, pareils au souffle quand le feu passe à l’orange

Les antennes de toi avalées par des inspirateurs mirobolant  l’image s’est évanouie

Sur le zinc, des verres à moitié-vides boudent à côté de bouteilles à moitié-pleines

Une cloche sonne au lointain, les coqs se tournent la crête de l’autre côté de l’aube, l’aurore ne peut avoir d’heure fixe

L’horloge s’enfouit la mollesse dans le sable

Je repousse une douleur dorsale et son mal au coeur  par-dessus le bastingage

L’encre se crochète entre deux rochers qu’elle vient de trouver dessinés sur le papier-plié d’un bateau prêt à être lancé.

Niala-Loisobleu – 27/01/18

6 réflexions sur “Chantier-Naval

Les commentaires sont fermés.