Etat des Lieux 16


4091206a9d1f849322f0e994ab16aed9

Etat des Lieux 16

Dans ce matin qui traîne à lever son jour, au cellier je pense hâler. La pomme qui attend toute fripée sur sa claie a bien plus à raconter que le vernis de ce fruit mis en montre à l’étal.

Tes seins me remplissent l’assiette comme des yeux de gosse découvrant l’arbre, ils cavalent dans ma tête, attelés en équipage à ma pensée-voyage.

Je t’ai dit le seuil du bout du couloir. Comment un éboulis de ciel noir aurait pu le noyer dans sa pluie ? A moins d’écrire de vent sur le sable, je ne vois pas comment ma bouteille n’atteindrait pas la côte où tu me tiens, semble–il effacé de ta communauté.

S’il reste temps d’amour en moi c’est essentiellement la faute à ma folle constance d’imbécile s’efforçant d’être heureux. Survivance instinctive entre les barbelés flottants des pluies dérivantes…

Niala-Loisobleu – 25 Janvier 2018

4 réflexions sur “Etat des Lieux 16

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s