Contrerime LXIII


Contrerime LXIII

Toute allégresse a son défaut
  Et se brise elle-même.
Si vous voulez que je vous aime,
  Ne riez pas trop haut.

C’est à voix basse qu’on enchante
  Sous la cendre d’hiver
Ce coeur, pareil au feu couvert,
  Qui se consume et chante.

Ce coeur, pareil au feu couvert

Paul-Jean Toulet

6 réflexions sur “Contrerime LXIII

  1. En Arles

    Dans Arles, où sont les Aliscams,
    Quand l’ombre est rouge, sous les roses,
    Et clair le temps,

    Prends garde à la douceur des choses.
    Lorsque tu sens battre sans cause
    Ton coeur trop lourd ;

    Et que se taisent les colombes :
    Parle tout bas, si c’est d’amour,
    Au bord des tombes.

    Paul-Jean Toulet

    Nous demanderons à Vincent, de nous prêter la clef des Aliscams, le temps d’un bon jour, Barbara.

    Aimé par 1 personne

  2. Les Alyscamps
    Nécropole romaine où Vincent et Gauguin sont allés peindre.
    Si Gauguin a peint l’allée d’arbre avec les ruines de l’église paléochrétienne, Vincent lui a tourné le dos pour peindre le portail, manifestant une fois de plus son désintérêt pour l’antique.

    Pourtant tout laissait croire que l’un avait l’oreille de l’autre…comme quoi on…
    Merci Boris.

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s