8 réflexions sur “La Fosse Innocence

  1. La nuit s’est étendue au pied des montagnes… L’horizon chante dans les pierres et d’un sourire doux la lune déchire le noir linceul étoilé… J’écoute la mélopée arménienne de Minassian… J’insomnie le temps dont mon cœur bat la mesure inexorable… Fulgurant, indomptable l’amour qui m’habite se répand dans la nuit et court vers de Maritimes contrées… Et je suis là dans les draps bleus… Immobile…

    Aimé par 1 personne

  2. A la crosse du virage ce jour ne recevra pas la marque d’une nouvelle mort. De ses mains encore chaudes le drap bleu se tend entre les gouttes.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.