Et maintenant aux fesses


verlaine2

 Et maintenant aux fesses

 

« Et maintenant, aux Fesses !
Je veux que tu confesses,
Muse, ces miens trésors
Pour quels — et tu t’y fies —
Je donnerais cent vies
Et, riche, tous mes ors
Avec un tas d’encors.
Mais avant la cantate
Que mes âme et prostate
Et mon sang en arrêt
Vont dire à la louange
De son cher Cul que l’ange.,
O déchu ! saluerait,
Puis il l’adorerait,
Posons de lentes lèvres
Sur les délices mièvres
Du dessous des genoux,
Souple papier de Chine,
Fins tendons, ligne fine
Des veines sans nul pouls
Sensible, il est si doux ! »

Paul Verlaine

https://culturebox.francetvinfo.fr/arts/expos/et-maintenant-aux-fesses-la-face-erotique-des-poemes-de-paul-verlaine-155779

12 réflexions sur “Et maintenant aux fesses

Les commentaires sont fermés.