Mouillures d’un ciel péri en mer


 shipwreck-7_resultat

Mouillures d’un ciel péri en mer

 

Amarrée basse elle a reculé

plus derrière que de vent

Seule émerge une tête d’étoc au dernier maillon rouillé d’une chaîne stéréo

Sur l’aplati de l’accordéon dont l’air a coulé avec le marin

la chanson met ses paroles en bouteille

Fol espoir à conte d’auteur

laissé au prochain estran de la lune nouvelle

qui sortira en fin de programme du lave-temps

 

Niala-Loisobleu – 18 Décembre 2017

 

12 réflexions sur “Mouillures d’un ciel péri en mer

  1. D’eux demeurent leurs verges droites pour embrocher les boîtes à musique des serinettes. Une sirène vient d’enrouer, la voie s’assure et la charpente de leurs reins peut continuer de pousser à chaque vague.. Tiens de loin s’approche les campaniles, ma parole l’Atlantique couche en Méditerranée; ici git bras l’tard Célestine, comme si le brexit sortait enfin du marché !

    J'aime

  2. Enfouie dans le monde du silence l’épave poursuit son voyage par des chemins dont on imagine pas l’extraordinaire itinéraire surhumain.
    Merci iotop.

    J'aime

  3. bon jour,
    Effet squelette sur H²O, sablement iodé et désancré l’épave bave d’étrave du rat-de-cave à la cale, prend le rat d’eau, reste un moment salé 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.