L’Anti-Tabac ou le Passage du Tropique du Cancer


b71fbd0e8d987740d5b9d458b9045fad

L’Anti-Tabac

ou le

Passage du Tropique du Cancer

Retourné taire

les vaches

le plantoir des doigts

s’est cassé la pointe de l’ongle isocèle

Au déjanté des canyons de Lozère

le soleil des hippies déverse en trombes

la moue et le guère

sur ses ruines d’égalité des sexes

Le jour de Noé

ça craint d’amour

chantent les ânéés 60

attelées à la noria

Carmen  s’allume le feu sur la cuisse

avec la queue et les deux oreilles de Don José

châtré comme il se droit par la justice immanente

du droit de citer « Libérez-moi »

Non mais « Fillette ce que tu te goures »

y en a marre

ni pute ni soumise

je veux chanter à Montmartre le seoir !

Niala-Loisobleu – 10 Décembre 2017

 

 

 

9 réflexions sur “L’Anti-Tabac ou le Passage du Tropique du Cancer

  1. Séville balaye devant son barrio. On sort les vierges portées par des hommes encagoulés…cul-cul- clan ?
    Merci Barbara….on se croirait à Brest aujourd’hui, tant il pleut…mais c’est de l’ô pas des bombes. Bon Dimanche et merci pour ton rapprochement, il me touche.

    J'aime

  2. Ironie du sort, Bizet aurait su quel problème poserait le féminisme ? Sans doute car après Carmen il a composé l’Arlésienne…
    Mais comme l’a si bien dit Berger…quand la musique est belle !
    Merci affranchie.

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s