COURANT


f7d3e6934b47ae474e76e810d05f5a69

COURANT

Les deux mains alignées au courant

alors que l’oiseau est  à la verticale de l’orbe

je m’approche

sans troubler la sérénité du jour qui point

On perçoit l’embryon du tempo auquel l’algue a joint la spirale de sa montée. Tenant le galet au-dessus du sable, l’idée des mouvements déliés par les doigts, prend forme.

Les attentes pernicieuses abandonnées à leurs hésitations, n’iront pas retenir l’embarcation comme des gueuses. Ce qui procède de la proue a besoin de la caresse du sillage.

Je ne veux rien savoir des hanches étrangères à l’instrument à vent. Je me tiens en voûte sarrasine sur la clef.

Niala-Loisobleu – 4 Novembre 2017