3 réflexions sur “LE MOULIN A MAREES

  1. Sous les invisibles ressentis que la nature gardent éveillés, l’eau ne dort jamais. Elle suce son pouce du galet, remue son bouillon du courant, humidifie l’indifférence du barrage. En un mot elle vit constamment, je l’aime pour ça Célestine.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.