Lundi à l’Autre


T’apercevant dans ce monde retiré, imagines ma réactivité. Je sais que tu me connais assez pour ne pas me prendre pour un mec normal, enfin ce qui à leurs yeux fait, qu’on peut pas, quoi qu’on fasse, leur faire peur. Mais je vais t’étonner. Dans la Salle du Prieuré ou je me trouve, ma mise ne peut surprendre. J’ai le mimétisme convenable. En revanche ce que je pense demeure intégralement naturel. Déjà le fait de penser conduisant tout droit à la marginalité, distingue pour qui sait lire. C’est ta pratique aussi.La caméra peut surveiller les alcools forts sur les gondoles, c’est juste Toi qui glisse sans être vue partout où il y un canal. Notre différence tient dans la capacité qu’on peut rouler au milieu des autres sans les enfumer par des mensonges tendant à leur faire croire qu’on existe.

Une dame est entrée pendant que je te parlais. Une vraie amatrice d’aujourd’hui, figures-Toi qu’elle voulait savoir si je pourrai

lui réparer le cadre qu’elle a fait tomber en faisant le ménage. Comme c’est un tableau qui lui a été offert qui était dedans, ça la gêne. La partie polie de l’homme que je suis lui a fait part de sa désolation de n’y rien pouvoir faire. Je retenais l’autre qui voulait la virer. Elle est sortie sans avoir fait le tour de l’exposition.

Le soleil fait tonner l’ô . On va pouvoir se mettre en baril pour partager la lumière avec Diogenes.

Niala-Loisobleu – 30 Octobre 2017

2 réflexions sur “Lundi à l’Autre

Les commentaires sont fermés.