Le poids est sur la pierre


Le poids est sur la pierre

D’un souffle arrêté, la voile perd de l’erre. Au bout de l’amarre, bien qu’au large on colle toujours au ponton, sans réelle remontée. A croire qu’une pieuvre boit l’encre. Un phare au fond c’est naufrageur. Les abysses font enseignes.

Juste la trouée des palmes pour remonter en surface . Palier par palier. Ara d’aquarium et poisson-lune en balançoire de luminaire vespéral. La tige végétale d’une érection bleue transe perce le morose de la fleur vulvaire. Vibre l’âme de la pierre. Il faut retrouver la clef du cabinet de curiosités pour libérer les papillons.

Niala- Loisobleu – 2 Septembre 2017

d7feff718a23fad3cd55810db18071cd

8 réflexions sur “Le poids est sur la pierre

  1. Redresser la branche en peine, vite, lui remettre la feuille à portée d’encre, une vie qui sommeille est une mort qui voudrait naître.
    Merci FrenchCanadianTravel.

    J'aime

  2. Les faits de l’amer hissent ici et là leurs grands pavois. Je cours au grenier, ouvrir le mal, pour retrouver dans les rails la locomotive du train à vapeur accrochée au wagon-postal de Mermoz allant à la rencontre de St-Ex.
    Quelque chose de tenir si….dans la chanson.
    Merci tracesdusouffle.

    J'aime

  3. C’est un travaille d’archéologue et architecte. ..
    envol on observe -les vieux village
    provençaux /en
    tableaux de maitres….
    maisons
    en pierre…
    des pont en beton….
    cloches cathédrale / …et papillotes….

    J'aime

Les commentaires sont fermés.