CLAP ! TOURNEZ !


321239

CLAP ! TOURNEZ !

Tombant sous les fleurs il y eut l’an passé, tout en fête. Que de flagornerie pour enrôler à la meute. Les lêches ont le même processus de camouflage pour rallier en vue d’un but non déclaré. Ignorer que dans l’esprit d’un ou de plusieurs, tu représentes une utilité majeure aidera à mettre en place le scénario , le décor et les acteurs qui feront tourner la caméra, au signal du clap. L’amorçage est parfait. De l’enfant appelant son père, à la Muse énamourée, aux voisins courtisans, auxquels on ajoute une cérémonie quel programme chargé cela fait.

Mais sots que vous êtes le sournois servi par dessein d’une ambition n’a qu’un temps court. L’Amour refuse la tricherie.

Le rond-de-jambe en devînt carrosse. L’année dégoulina d’ambitions toutes plus menteuses les unes que les autres. Au point que le climat en perdit la boussole pour finir par tourner sa veste. Un silence lâche coupant court à toutes explications. Sifflons ce navet, faire avaler une couleuvre en la faisant passer pour une vipère, ne montre que l’usage du faux en toute évidence. Nous resterons en dehors mettant la décision à l’ordre du jour de voter contre.

Niala-Loisobleu – 22 Août 2017

 

L’Ordre du Jour

D’élire domicile au cœur ,de l’entracte, acquiescement et refus obligent qui les creuse. Par l’incorporation du hasard à la chair, j’incarne enlin la transe originelle,
j’accueille la foudre du premier rapt. Je suis le moment d’oubli qui fonde la mémoire. Au cortège des apparences et des merveilles d’offusquer l’inanité de ma conquête,
l’anonymat de mon angoisse. Car, du fond de ce malheur, je suis la foule, l’énorme vigueur aveugle et la plus courte flamme. Je suis ce point de morne et suffocante réflexion, la
projection instantanée d’une errance future et d’un mensonge mort. Chaque brûlure est un passage, une défaite approfondie. Au haut crucial où s’abolit la danse, l’expiation
commence et l’acte nul. Mais de l’opération qu’ils impliquent et renoncent, j’augure ironiquement d’un orgasme définitif.

De ce mal qui s’étire dans la longue saignée des siècles, je suis l’exacte et pure abstraction,

– le nœud d’asphyxie formelle.

Ignorez-moi passionnément!

Jacques Dupin