L’Envol Est


L’Envol Est

 

D’un point du bord à l’autre d’un ô séant

Que les arbres naviguent à bout de rames

A la découverte d’une côte qui recule à façon

Sans s’émousser d’aiguilles rocheuses ancrées par-delà les chênes télévisés d’un voyage organisé pour Cythère . Bardé d’un monticule-piton pornographe éventé. Que pas un baliseur de métier ne montrerait en parure à sa braguette. Non. Plus sain tu moures. Tellement porté parle cœur. Des espaces de noirs en tirets à n’en plus finir que la voie coupée se fit de rigueur. La nuit la plus longue que pas un exquis mot n’a jamais sucer

Et sans même que le moteur des avions trouble l’émotion, l’apparition magique de deux anneaux dans la pensée du ciel bleu.

Niala-Loisobleu – 14/08/17

Image-1