A BON ENTENDEUR


16532512_15603790_70166211

A BON ENTENDEUR

Tu serais l’éternité du mouvement statique

avoué

que je n’aurais eu  qu’à me taire pour tes phrases inertes en creux

camouflant une obstination de désamour maquillé cruellement

dans un mélange de ferveur si ostentatoire

que ça  fait même fuir les mouches du cocher

De l’âtre diabolique d’où tu sortis

j’écoute les flammes remettre aux chenets tes pieds fourchus

sans crépitement de bois vers la force du sentiment

Plus chaud d’ardeur qu’une fausse-promesse de marché libéral, tu meurs. Le temps de dire ne sera plus pressé comme un citron dans de l’ô gazeuse à l »étouffée, mains tenant le silence vomit ses retenues sur les Je Nous du Prince des Brigands. L’incitation au semblant est mise en fausse-couche et Toi qui ment d’ordinaire, tu vas être mis atone, bâillonné du canon de pêché bel. Tes façons éhontées d’user d’arnaque au sentiment selon ton gré et avec force likes, seront désormais sous haute surveillance d’un sniper adepte du tir sans sommation: parfaitement au courant de ton identification, éliminant ton anonymat. On ne peut laisser piétiné ce qui est humain et être en permanence humilié. La décence, tact élémentaire du respect de l’Autre exige sa légitimité de reconnaissance. Mépriser à l’extrême au nom de l’élitisme (plus que douteux) quand ça déborde, ça déborde. Cabot de mon cul, je refuse tes merdes sur le trottoir de notre Vie. Le Monde selon tes yeux c’est que du pipeau.

Niala-Loisobleu – 31 Juillet 2017

 

5 réflexions sur “A BON ENTENDEUR

  1. Oh mon zoizo, encore un australopithèque, un sapajou, un iconoclaste à la graisse de hérisson qui t’a fait des misères ? Ça n’arrêtera donc jamais ?
    Je t’embrasserre fort.
    ¸¸.•¨• ☆

    J'aime

  2. T’as raison, fous-y une beigne ! 😉
    «Je serais vache comme tout avec lui. Je lui ferais lécher le parquet. Je lui ferais manger l’éponge du tableau noir. Je lui enfoncerais des compas dans le derrière. Je lui botterais les fesses. Parce que je porterais des bottes. En hiver. Hautes comme ça. Avec des grands éperons pour lui harder la chair du derche.»
    signé Zazie dans le métro c’est trop.
    🦋

    Aimé par 1 personne

    • Chui là c’est le Dab comme on en rêve qui du métro loupe jamais la correspondance !
      J’vas lui farcir le fion comme aux oies et lui torde les nichons comme en serpillière du pont de façon à lui rappeler son nom d’oeilleton ! 🦋

      J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s