VIE PRIVEE 38


VIE PRIVEE 38

Alors que les files de voitures se forment vers les plages, dos tourné aux bureaux de vote, le filet à papillon de ma pensée profonde capte  » Ici Londres – Les français parlent aux français ». Une voix de métal vibrant fuse, creuset de l’alliage sans paille. De Gaulle lance son appel…

Regarde mon maillot de bain dit- elle à la copine qui s’enduit le corps d’une arnaque à cellulite. Comment tu trouves ? Un brésilien de passage jette un oeil qui remue comme une samba dans une cabine d’essayage de son dessein mateur. Ouah il te fait un cul à foutre le feu à la mer. Rires. Les deux copines sont déjà au milieu d’un banc de maquereaux au vain blanc. On va bientôt ouvrir les bureaux de votes. Les bénévoles du « a voté », vont pouvoir souffrir du la chaleur, c’est pas les mouvements d’électeurs qui ventileront le bureau. Lundi la sanction prendra vigueur. Le roi pourra faire parir son édit. Les syndicats retrouveront la rue, mais pas avant Septembre, ils sont en congés payés jusqu’à la fin de la période estivale. Les valises sous les yeux, nos deux copines qui se battent l’oeil de la politique, en descendant du train de retour, chercheront sur internet où on peut manifester contre la fermeture des tubes de l’été.

Niala-Loisobleu – 18 Juin 2017

cows in landscape 1957 www.artinconnu.com