VIE PRIVEE 36


VIE PRIVEE 36

Du coin de fraîcheur que je protège, je trempe ma pensée dans l’air du jour. Marie est à son tour à la planche, comme des milliers d’autres aujourd’hui. Les examens sont ouverts aux quatre coins des études. L’étudiant que je suis resté par choix, en se remémorant les siens, pense que ce qui reste en commun pour tous les candidats c’est la boule au fond de la gorge. A part cela, bien des choses s’écartent les unes des autres. En particulier ce qui procède du concept de la connaissance, de l’utilité des examens par rapport à la valeur des diplômes. .

Le Certificat d’Etudes Primaires qui clôturait la majeure partie du cursus scolaire des adolescents était en soi plus qu’un examen de résultat de communale. C’était la clef qui était donnée à une majorité d’enfants pour devenir des Hommes (des deux genres). Ils allaient passer leurs dernières grandes vacances avant de franchir la porte du monde du travail. Manuels pour la plupart et fiers de savoir qu’ils allaient apprendre à le faire. Une autre partie d’entre eux allait poursuivre jusqu’au Brevet. L’Administration en vue, la banque et les fonctions de bureau de l’industrie. Le reste, quantité bien plus infime partant pour le lycée en quête du baccalauréat, en deux parties. Avec au bout la Faculté et ses spécialités.

Adieu veaux, vaches cochons, nous sommes en 2017.

Il n’y a plus de travail, mais tous les enfants ou presque, passent le bac…enfin, ils traversent, parce le rafiot il prend l’eau de partout.

Ils feront comme un président cinq ans pour quoi ? Là, la réponse est tellement pleine de trous que je ne peux dire que seul le président, aussi nul qu’il soit,  s’en sortira plein aux as et fier de son incapacité…

Niala-Loisobleu – 15 Juin 2017

http://levoyageurdesel.wordpress.com

0kk