6 réflexions sur “HORS D’ATTENTE

  1. J’ai vu l’étalage. M’en suis sauvé. Aux chemins cachés à l’abri des fouines de toutes sortes de haine, l’herbe sent l’urine animale, une nue-propriété qui dit je suis donc je reste tel. Con et heureux de l’être comme l’imbécile qui sait, devine, combat et ne ferme sa gueule qu’au courants d’air. Jamais à l’évent. Le monde des insectes travaille sans relâche depuis des millions d’années.Le monde des humains détruit jour après jour. Je suis un verre de terre, un pas pillons, une fourre m’y, plus luisant qu’un d’jeune moribond. Après Nous il restera encore des enfants qui auront échappés aux grands…
    Merci mon Idéelle, je retourne à mes taire caresser le silence d’un jardin de solitude vivace !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.