LENTEUR IDOINE


10ef555b328b4459f3fb4674f68f014a

LENTEUR IDOINE

Il faut des jours de rien pour remplir une journée sans courir les échoppes en guise de matière de remplissage . L’embarras saisonnier de mèche avec un trop-plein de boîte à l’être, plus une pincée d’incompréhension ça peut vous gâcher l’Adam plus vite qu’un truc à l’origine reptilienne d’une histoire de paume. On va pas se laisser avaler n’arrêtait pas de me dire le soleil, prends lentement ce que la nouvelle-lune peut changer et  en voiture Simone. Alors partant au devant, je pensais qu’ aller ouvrir la cabane serait de bonne augure.

On dirait que je pense à toi Manache, chaque fois pareil, quand à cette époque printanière, j’accomplis ce rite de passage, pour laver le linge de la haine. Aragon pris à contrecarre, c’est faire comme vouloir faire l’éloge d’un BHL et de sa Barbie. T’inquiètes mon Jean, toi tu Ferrat la vérité, rien que la vérité, j’te l’jure. Le reste on s’en bat l’oeil. Lentement mais sûrement. Sur les mues des mois passés, une virginité s’étend lentement. Personne, on entend le sol respirer et sous les aisselles des troncs on peut voir des nids perler un duvet neuf. L’animal est maître du territoire, qu’il soit à poil ou à plume, la peur du colon envahisseur ne vient pas lui troubler la chanson. Autour on voit les mots devenir charnels. C’est vivant ce calme qui encourage la nature à se se montrer nue.

Cette fois le départ a un manque d’outils rituéliques, mais il ne restera pas dans l’amertume du vélo volé. J’ai vu cet après-midi venir le début d’un attendu demeuré en hypnose.Il y a du semblable à un certain parcours poétique où le loup ne mangeait que les ronces et tissait une jolie robe à la jeune fille sans tomber dans le mélo de la grand-mère. Les glands des chênes ont une pointe verte au nombril. La voix off Nous est connue. Cette lenteur comme elle part, promet bien des satisfactions d’attente.

Niala-Loisobleu – 28 Mars 2017

15c2ef76b85855a468c3b082aa3d0a6b

ATTENTE DE REPONSE


c9c8a6574d54dbf77ca9a8e1f69107a0

ATTENTE DE REPONSE

Saupoudré de fusain, la feuille écrue

sanguine

dans un soupir

La salle est debout face aux fauteuils vides

d’un théâtre à l’italienne en panne de rideau.

Les loges gardent des frôlements de mains épars,

esquisses anonymes,

gestuelle murmurante,

sous la couverture des fougères en stuc.

Promenoir discret des mots tus,

bus au Foyer,

par l’éponge de la moquette épaisse

que les lourdes tentures essorent

avant que les glaçons ne les mouillent de bruits de couloirs

Les peintures des plafonds jouent au baccarat

avec les larmes en verre du grand lustre

Qui sait où les décors sont remisés,

l’imaginaire dans un sursaut de panique, roule des yeux fous.

La concierge sort les poubelles côté cour,

une sonate inachevée tombe du programme illustré.

Côté jardin,

un choeur de nurses refait ses comptines, chercher l’erreur.

Entre les spirales du bloc à dessein, le chariot de la grande ourse déambule,

dans la veine perfusée

, sous l’oeil attentif du souffleur.

qui annonce la nouvelle-lune

Niala-Loisobleu – 28 Mars 2017

tumblr_m46l3b6N3G1qzq84io1_500