MANIES PUE L’ACTION DESTRUCTIVE


2f1f1e2ec923c1900b6d74f41e3353a0

MANIES PUE L’ACTION DESTRUCTIVE

Col relevé, chapeau rabattu, les épaules rentrées, le volet bat dans la poitrine close. Un oiseau de nuit hue lune dans la manche à air. Le pied des portes caresse le basset blotti contre elles. Vu de la chambrée sous le rouf, le toit de la cabine danse en faisant gémir les poutres du pont. Aux quatre cardinaux des seaux d’eau frappent les carreaux. La tempête cogne à retourner le matelas.Tirant les draps d’un rouleau à retendre l’alaise sous l’oreiller. Des bruits de denrées qui glissent traversent la cantine en entrechoquant les verts contre l’ocre du bois. Des feuilles défaites du bloc jonchent le plancher avec des efforts désespérés à retenir les mots que la pluie renvoie aux points de suspension. Par moments, entre deux soulèvements de la coque, un quartier de lune apparaît.Depuis la poupe on a perdu tout contact avec la proue. Impossible de jeter une remorque.

Dans un murmure le journal de bord fait le point

Coup de tabac entre les lions du golfe et les morses de la radio

On a perdu les zoos

Je me souviens d’un point d’amer pré sextant un besoin d’y voir clair. Sur l’océan déchainé c’est pareil qu’au milieu des dunes du désert. Sans poteau indicateur, toutes les notions d’équilibre se mettent à divaguer sur les écrans. Les arbres pliés à mi-tronc indiquent la direction opposée, que les oiseaux partis bien avant la dépression ne peuvent corriger. Certains disent même avoir aperçu le clocher du phare de Raz, d’autres contredisent en affirmant que c’était l’antenne du dernier étage de la Tour Eiffel. Et pas un bédouin à qui demander sa route.

Rentrée dans le coeur, la pensée retrouve peu à peu ses marques. Elle étale sur la table les différents éléments du réel. Ce n’est pas le vent qui fait les girouettes, c’est l’homme qui perd le nord. La réflexion rassemble une à une les éléments de la vérité. Pas facile avec à tout moment un élément sournois qui ouvre connement la porte. Bing, voilà toutes les preuves qui foutent le camp. Vite clouons le bec au vent méchant. Savoir où je suis est question de confiance. Tu m’aimes trop pour me perdre c’est mon à vie. A dire à l’envers, l’endroit se prend les pieds dans le tapis. Les apparences seront toujours comme la dérision, la  meilleure ligne droite pour l’abandon.

Tiens bon la ficelle, au bout l’amour n’a pas de ciseaux. A l’époque où tout est sous contrôle d’un machiavélique monarque se disant Président d’une République qui n’en a plus que le nom, faut pas s’attendre au pire, le pire on l’a, c’est lui. Faire avouer à un Ministre qu’il a triché pour avoir le prétexte de mettre capot un candidat mieux placé que le sien, c’est la honte qui parle en se faisant passer pour la rosière.

Niala-Loisobleu – 23 Mars 2017

360323

7 réflexions sur “MANIES PUE L’ACTION DESTRUCTIVE

  1. Non pas depuis la nuit des temps, j’en ai heureusement connu un où la politique était propre, demandait un engagement qui pouvait aller très loin dans la responsabilité qu’il exigeait d’avoir. Après la dernière guerre mondiale les choses ont commencé à redonner force au pouvoir totalitaire pour déboucher depuis la fin des années 60 sur un odieux bisness où les valeurs idéalistes ont cédées le pas au fric dans la disparition totale du sens patriotique national. La mondialisation piétine les cultures et tout ce qu’elles possèdent d’intérêt historique. Les partis ne sont plus que des entreprises commerciales.

    Aimé par 1 personne

  2. Les civilisations antiques n’entrent pas dans mon propos, je n’ai pas voulu comparer. Surtout avec ce qui n’est pas comparable, pouvoir mis à part, mais qui est un gène commun à tous les hommes. D’abord il y a eu les siècles où les guerres étaient la seule occupation de la volonté de conquête. Il ne s’agit plus des mêmes aujourd’hui. L’homme peut vouloir légitimement la force. A condition de ne pas faire en sorte qu’elle coupe la branche sur laquelle elle s’assied. J’ai parlé d’idéal, pas de d’autocratie.

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s