PARTICULARITE PROPRE A LA GENERALITE


d2c0f1034b58c9d554e7b652fd6aa86d

PARTICULARITE PROPRE

A LA GENERALITE

Déjà quand ça prend l’eau de partout, si tu baignes dans un temps magnifique d’un prématuré printemps, tu te sens retenu de crier ta joie, averti quelque part que c’est trop beau pour y croire. Derrière tout ça, le loup a lancé son offensive de séduction de faim de petit-chaperon rouge et de mère-grand.

Il est milieu de l’après-midi, le soleil occupe chaque oiseau à chanter qu’il fait un Dimanche merveilleux. Tu penses cabane depuis quelques jours. Elle t’appelle, te veut, t’es à demi déjà en route pour y retourner.

Dring, dring, dring, fait le téléphone…

Un ami cher t’annonce le viol

Suit un gendarme

La cabane a subi des dommages avec effraction…

Les risettes se pétrifient. Ce beau a plus de merde en lui qu’un intestin naturel. Si on était pas dans un scénario de promesse électoraliste, peut-être que le maquillage printanier aurait resté dans l’armoire de toilette. Où il est devenu ton phare ?

J’ai mal de cette société qui ne respecte qu’un besoin de détruire. Elle a le mal plus fort que son mensonge et sa calomnie. Le seul acte auquel elle passe, c’est de mutiler ce qui est la joie de vivre la plus simple.

Niala-Loisobleu – 20 Février 2017

chateau-d-oleron_philippe-rio

 

 

47 réflexions sur “PARTICULARITE PROPRE A LA GENERALITE

    • Plus je crée de motifs d’aimer et de faire de la vie une traversée authentique de la Beauté, plus un petit groupuscule de mauvais sort me tend des pièges où trahisons, impostures, abus de confiance s’acharnent à démolir ce qui ne demandait surtout pas à devenir autre chose qu’un acte humble. C’est dur à mon bleu. Je suis ébranlé depuis que j’ai appris ce viol. Ma cabane est un de mes plus sûrs abris contre ce qui peut me faire souffrir. J’y vais tout à l’heure et tourne comme un animal en cage depuis hier soir…
      Merci Natascha.

      J'aime

    • C’est une pitoyable réalité Célestine. Un monde d’une inexprimable qualité en tous domaines, mais colonisé par le pire prédateur qui soit: l’homme. Dégénéré, atteint des pires maladies du coeur, de la foi et de l’âme qui n’a d’autre volonté que celle de détruire.

      Aimé par 1 personne

        • îles

          9

          Halte
          voici les rives étrangères

          Drapé dolent d’amples tentures
          pays vêtu de noirs lauriers
          voici l’ardeur de l’héliotrope
          la voici sise au sein du jour assemblé sur ses baïonnettes
          pays savant à toute école
          pays pays d’impertinences inféodé à la lumière
          halte !
          voici la grasse olive
          l’écaille close du poisson
          pays de la lanterne sourde
          et gaine
          flot
          de ta morsure
          le pavois de ce minaret
          pays pays comme l’arène
          bouté dans la lucide instance et tous les sangs à le nourrir
          et tous les sangs à l’engraisser
          voici les spasmes des concerts
          cavaliers agressant la berge ivres morts dans le midi vrai
          pays pays d’argile bleue
          souple articulation du songe
          voici nocturnes les synodes des vanilles exacerbées
          voici les épouses lunaires
          pays de la délectation immense
          et me voici
          grand page
          à conduire tes rois

          Louis Calaferte (Ibid p 72/73)

          Aimé par 1 personne

  1. Bonjour. J’ai passé dans la maison douce de Célestine et j’arrive dans votre cabane. J’ose croire, ami, que le beau est encore présent, au plus profond de nous. Et que celui-là, personne ne peut nous le prendre, car il fait partie de nous.
    Et même si j’ai mal au coeur en lisant tout cela, je sens confusément qu’il y a quelque chose qui transcende les imbéciles. Et qui nous mène tout là-haut, vers le bleu du ciel où les oiseaux s’égaient au-dessus du monde. Allez loiso, vole et chante! En pensées avec vous.

    Aimé par 1 personne

    • Ma longue traversée m’a fait aborder de constants enfers autrefois humains. Pris seulement pour un pompier, je n’ai pas négligé de me préserver du feu pour demeurer juste l’ô qui me constitue. Je ne fais donc qu’apprendre à distinguer et je crois pouvoir dire que je vois. Ce qui conclut sans cesse à l’accroissement de ma foi. On ne peut faire face et se sauver des paumés, chiens égarés, voleurs de grands chemins, bonimenteurs et chercheurs d’hors qui se cramponnent en bons morpions qu’ils sont, qu’en étant extraverti. Pas de soucis, je suis nanti, c’est la seule richesse qui me rend fier. Car la foi je n’ai que ça. La foi du mécréant, pure et sans trace d’influence dogmatique quelconque. Alors je ne tomberai pas, le cheval que je suis mourra debout.
      Merci Dédé, c’est un réel plaisir de te savoir venu là. A bientôt.

      Aimé par 1 personne

    • Je ne la lâche pas d’une se mêle de tout ce qui la guérit. Depuis hier, je suis en oeuvre aujourd’hui.
      Célestine et moi, on sait pôles quand ça branle de cons bas….
      Merci infiniment Brizou, bonne journée et bienvenue à la maison !

      Aimé par 1 personne

  2. Brave Loisobleu, tu renaitras toujours de tes cendres, j’en suis convaincu.
    On peut biser une cabane, on peut t’empêcher d’écrire, on peut t’enlever tous tes outils de travail, mais on ne pourra jamais t’enlever , l’amour de peindre, l’amour de la vie, la liberté de penser. Amitié

    Aimé par 1 personne

  3. Je viendrais bien d’un coup d’ailes vous aider à repeindre une blanche ou une voile, si à vol d’oiseau vous n’êtes pas trop loin de ma maison…
    Je ne supporte pas l’idiotie des âmes incultes reniant ce qui a été notre goût ou notre art qui a démarré sur les parois des cavernes.
    Je viens de chez Célestine la belle âme.

    Aimé par 1 personne

  4. J’imagine ta cabane, comme une bulle douce qui tamise tout ce qui vient de l’extérieur, traversée d’une lumière unique, vivante, vibrante dans la délicatesse de tous les bleus qui l’animent…
    Je me permets des baisers ronds sur ta barbe de Merlin (c’est Célestine qui le dit). Puisse Loisobleu continuer ses vols, sans fin…

    Aimé par 1 personne

  5. Bonjour Loiseau, je viens de chez notre douce amie commune Célestine où j’ai lu son billet qui m’a fait froid dans le dos et m’a beaucoup attristée. Je n’arriverais jamais à comprendre comment on peut en arriver là, à tout saccager, cela me retourne le coeur.
    Je souhaite qu’un jour très prochain, votre petite cabane bleue soit à nouveau debout pour y passer des moments sereins. C’est mon voeu le plus cher.
    Mes amitiés

    Aimé par 1 personne

    • Merci infiniment Denise. Je venais de te mettre un message juste avant de recevoir celui-ci.Je suis trop « amour de vivre » pour me laisser abattre. J’ai pleuré du mal qui vient d’être fait à ma cabane, mais moi debout, elle ne restera couchée à se morfondre. Depuis hier j’oeuvre en ce sens. Je veux que tout soit remis en état au plus vite.
      La misère du monde entraîne l’amplification de toutes sortes de méfaits, à commencer par celui du respect de la dignité humaine. En décadence nous allons vers un retour au barbare.
      Je m’excuse pour le tutoiement. Chez moi c’est précisément un signe de reconnaissance affective, j’espère ne pas t’en avoir choqué.
      Je me suis abonné à ton site, ce qui fait que nous serons souvent au plus près.
      Bonne fin de journée Denise.
      Alain.

      J'aime

    • Bonjour à nouveau Loisobleu, un grand merci de cette gentille réponse, je suis tout à fait d’accord pour le tutoiement et je ne suis pas du tout choquée de plus c’est plus agréable 🙂
      Douce fin de journée.

      Aimé par 1 personne

  6. Nos lieux intimes, personnels et essentiels, telle cette cabane, sont des prolongements de nous-mêmes, comme la main prolonge le bras. Y porter atteinte, c’est nous provoquer une blessure au corps. Et à l’âme.
    Vous réparerez avec la force de votre vie que je découvre ici. je ne vous connaissais pas avant de lire chez Célestine.
    J’ai maintenant des raisons supplémentaires d’explorer votre œuvre.
    Je vous souhaite de trouver bientôt l’apaisement du cœur.

    Aimé par 1 personne

    • Ce monde qui retourne au primitif en en retenant que le barbare, incite à créer son refuge pour entretenir la joie de vivre, de le chanter, de le transmettre pour contrecarrer sa décadence.
      Je suis bien de te savoir AlainX et te souhaite d’autant bienvenue. Merci.

      J'aime

  7. A trop charrier l’inutile et provoquer le désastre, la petite graine sort ses points sur les i…du mal qui vient de m’être fait sort une abondance de messages d’existences à partager. Ainsi en voulant tuer le bon on fait naître le phénix sur les cendres du mauvais.
    Merci Elisa.

    J'aime

  8. De tout coeur avec vous. Vous avez répondu magnifiquement dans vos commentaires aux actes de ses imbéciles inutiles et vous répondrez magnifiquement en continuant à faire ce que vous faites et qui est utile.
    A bientôt. Patrick.

    Aimé par 1 personne

  9. Merci beaucoup, très humblement le soutien ne doit pas servir qu’aux futurs escrocs bonimenteurs de promesse jamais tenues. J’en ai besoin aussi. Pas pour les mêmes motifs aussi c’est un sincère merci que je t’adresse Patrick. Je suis un résistant de toujours !

    J'aime

  10. Bonjour,
    Nous ne nous connaissons pas mais je suis venue ici par curiosité depuis chez Célestine.
    Si je puis me permettre un gros mot : c’est dégueulasse d’avoir saccagé un tel abri d’autant plus que c’est de la violence gratuite, je suppose qu’il n’y avait aucun trésor (matériel du moins) à y voler!
    Bon courage,
    Mo

    Aimé par 1 personne

    • Le mot Trésor est aussi absent de la cabane que ce qui ne peut jamais prendre l’air à cause d’une valeur dite marchande. En revanche, elle est bien lotie en matière de valeur humaine. Celle là, pas de danger, aucune différence existe entre les nantis et les malfrats, on peut laisser tout grand ouvert, ils l’ignorent
      Déguelasse, c’est le mot juste. Il t’ouvre ma porte à bras ouverts. Célestine est clef.
      Bienvenue, je t’embrasse et merci.

      Aimé par 1 personne

  11. Bonsoir Loisobleu
    Je viens de lire chez Célestine le triste sort qu’a subi votre cabane, j’en suis désolée et attristée. Pourquoi d’ignobles individus détruisent ce qui est beau ? N’ont-ils aucun sens du mot respect ? Hélas, je le crains fort. Ce petit mot pour vous dire que je compatis sincèrement à ce qui vous est arrivé. Bien amicalement.

    Aimé par 1 personne

    • C’est hélas l’exacte image du monde qui prône l’humain. Triste farce d’un jeu de pairs ok. La force de vivre sans se nourrir de cette lamentable aliénation, y force son muscle. En montrant d’un doigt non vengeur la seule ressource qui soit: le rêve d’amour.
      Merci Françoise❤

      Aimé par 1 personne

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s