EN CORPS UN MATIN


ee271e65f8674eadb85d614633927c60

EN CORPS UN MATIN

 

Le soir d’hier en se frottant les yeux fait vibrer le réveil. Au chevet marque-page, mes lunettes s’essuient les derniers lambeaux de brume suspendus aux branches. Un autre jour que rien n’abat. Sans doute, un peu plus de déception. J’ai le présent d’une vieille mémoire attaché au coeur. Par chaque caillou qui en marque le chemin. Les chiens ont eu beau changer leur pelage, rien n’a rasé leurs abois, mieux aiguisés, ils repartent des m’aime crocs.

Routes d’Espagne venues des Indes, je vous garde avec vos couteaux. Ils ont ce fil que le tant n’émousse jamais. La lutte pour la paix n’a de force qu’à la pratique des guerres, l’Homme, pour être vrai, je veux dire pour se sortir de la banalité inscrite au Rôle des capitaines de profit, s’il n’a pas à risquer sa vie, s’endort aux bercements d’un train mono tonne, un con voie de gare âge. Et la guerre, c’est atroce, mais n’est-ce pas le seul révélateur de sa véritable nature ? Le salopard bien qu’en surnombre, n’occupe pas toute la place, il laisse à l’intègre une arme pour combattre l’injustice. Je crois que c’est pour ça que j’aie pas la mémoire qui flanche. La calomnie est de tous les temps, aujourd’hui on la dote de forces spéciales venues des pages de merde et d’internet. Complots infâmes , tous les mauvais coups sont permis pour anéantir la sortie du tunnel.

Qu’est-ce que ça m’a donné de forces, d’aimer?

Sans les tortures vécues et les coups bas, je ne crois pas que j’aurai atteint cette connaissance et cette compréhension de ce qu’est réellement l’amour. Aux enfants, dans les écoles, on apprend plein de choses sur tout en général. Et rien en détail. Que reste-t-il au bout du conte qu’ils aient vraiment intégré ? Le sentiment c’est la fondation de toute construction, sans lui tu fais des maisons phénix qui sortent jamais de leurs cendres.

Mais les chants de batailles sont couverts de soldats inconnus. Un choeur en roués. Je reconnais que le massacre est le jeu de cons qui, sous différentes formes, est d’une actualité omniprésente. On le joue sans espéranto dans toutes les langues vivantes.

Des canards, des oies et des poules, aux traces des chariots, et aux poussières des roulottes mêlent leurs plumes aux couleurs du vent. Ces tons mimétiques qui bercent l’espoir qui s’est emparé de mes pinceaux, comme s’octroyant un droit divin que le devoir a créé à l’unanimité des mécréants. Bleu liberté, ne perd jamais ses dents, il mord au sein pour se nourrir non pas du laid, mais du Beau qui sèvre l’inutile par la seule action du silence.

J’ai de la couleur de tous ces violons que la souffrance a mis à la gorge de la roue des chemins pierreux. J’ai les rubans des jupons relevés pour qu’aux entre-baillements des accordéons, le bouton de nacre verse sa larme. Des pores pleins des épices véhiculées par les embruns. J’ai naturellement les quatre saisons en cinq continents dans le jour qui naît pas fini de commencer.

Je vais vivre, sans vengeance,  simplement vivre d’actes pour la honte des parjures et des imposteurs.

Niala-Loisobleu – 10 Février 2017

6e7fe1c9a695cd5fc3eca5f3fe917098

10 réflexions sur “EN CORPS UN MATIN

    • Sans la chercher, nous ne pouvons ignorer la part de malheur de notre vie, elle est souvent provoquée par le bonheur que nous connaissons. Nous ne saurions être sans l’alliage des deux, il est troublant de voir comme il trempe dès lors qu’il n’a pas de paille.
      « ATELIER ET MURMURES », la série en chantier, s’arrête sur ce thème. Je vais tout à l’heure posé le N°2.
      Merci poison et caramel.

      Aimé par 1 personne

  1. Les lâches, au plus bas de mes blessures, m’ont toujours fait rugir, le tigre blessé est toujours plus dangereux. La vie n’est pas un jeu, elle distrait comme elle peut faire pleurer, sans laisser aux imposteurs autre chose que leur affligeante illusion.
    Merci, Solène.

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s