NOUS c’est TOI, EMOI


d4e9c5c7f1425dc11d31261ba61fd65a

NOUS c’est TOI, EMOI

 

Des chemins où je vais tout comme Toi, avec mes pieds selon nos chaussures me sécher au soleil ruisselant de nos pluies

quoi qui s’amasse, feuilles mortes vous ne couvrez pas nos nudités

La barque peut tanguer, le roseau se coucher, la pierre reste plantée droite aux échecs et mats des vernis écaillés des portes aux gonds rouillés

NOUS c’est TOI, EMOI

J’ai sorti les chevaux des manèges de la vie pleine de chevaux de frise et chausses-trappes des maux aux aguets, le fil est ténu, à quatre mains l’attelage va plus loin que le cas rosse

J’ai colère de tant d’injustice que le tonitruant de la méchanceté vulgaire passe et repasse sans scrupules, je le crie, ne le prend surtout pas pour Toi

Ce qui de Toi pousse au Jardin d’Amour, est vert deux mains, bleu et sanguine comme la pointe de tes seins, ma Ruche, sans autre soutien que le oui de ma bouche ouvrière.

Niala-Loisobleu – 28 Janvier 2017