A L’ECOUTE


13015426_1542657189362770_7211705937108637995_n

A L’ECOUTE

Je suis sorti longer le bord de tes questions, on voit souvent mieux la forme d’un mot en en faisant le tour. Tirant le sens de ton interrogation sur le dessin d’un simple tracé mis à terre, fait apprécier son élévation future. En faisant émerger les points faibles. Le rayon des arcs ouvre clairement le poids, au point de savoir comment faire le chapiteau. Architecture d’une phrase de fond ne s’attardant pas aux fioritures et autres attributs de balcons.On ne t’a pas appris à aimer, me disais-tu tandis qu’à l’écoute du mouvement de tes pores je voyais chaque hématome laissé en place par erreur d’aiguillage. Personne n’a vu vrai, c’est dire la blancheur qui demeure en Toi. L’Originel n’a laissé partir qu’un substitut à sa place au cours d’un pseudo cérémonial initiatique. L’enfant n’a pas fait quitter les lieux à son innocence. D’où l’idée de n’avoir pas été instruit. Reste une femme toujours entre deux portes. La pure et vraie en attente de la franchir, l’autre ce zombie qui a fait le voyage juste pour ne pas faire mentir la comédie des hommes initiateurs et qui cherche, a peur, se retient, s’exclue.. Au cardinal qui tient la voie dans ses mains, tant d’autres éléments moins visibles ont leur mot à dire. Toujours la loi du plus fort. Sauf que le plus fort n’est pas celui qui s’autoproclame .

Qui nous a dit sur les deux qu’elle est la bonne oreille, le bon oeil, la main heureuse ?

Cette voix que l’on écoute pas. Qui dérange. La voix du déménageur…

Niala-Loisobleu – 18 Janvier 2017

5 réflexions sur “A L’ECOUTE

Les commentaires sont fermés.