LUTTEURS


LUTTEURS

Dans le ciel des hommes, le pain des étoiles me sembla ténébreux et durci, mais dans leurs mains étroites je lus la joute de ces étoiles en invitant d’autres :

émigrantes du pont encore rêveuses; j’en recueillis la sueur dorée, et par moi la terre cessa de mourir.

René Char
985f73a83bbf3263b13b20428ae2c897

 

Sentant trembler la glace à l’idée qu’il lui serait en corps demandé: « Dis-moi que je suis belle », je ne cherchais plus à devancer le craquement qui allait la dépolir. Les hommes ont peur et passent leur temps à se détruire. Je laissais le ring aux combats truqués

et descendis des cordes qui tiennent prisonniers de mensonges.

Au dehors des paroles non tenues, je n’eus pas à chercher celle que j’avais donnée. Elle m’attendait sereine de son vouloir continuer.

Niala- Loisobleu – 18 Janvier 2017

 

 

 

MURMURES MARINS EN COULEES


MURMURES MARINS EN COULEES

Un grand bassin assis par terre, un bout de ficelle à dénouer les noeuds, du liège en bouée, un bout de carreau pour le tablier, du papier à pliage (un bateau peut demander l’entrée pour pouvoir en sortir) du trombone jazzy, de la craie à scions et plein de petits cailloux. Le mouchoir balluchon à bout de bâton c’est la liberté. L’enfant ne mélange rien, il sépare ce qui ne va pas avec… Il sait par nature que les bobos c’est un truc à la con qui vient des grands. Lui il a deviné, avant d’être dévié par l’école qui l’oblige à faire un trait avec la règle, exigeant qu’il oublie d’instinct que le dessin n’a de vérité qu’à main levée. Il s’en fout et contrefout de mettre un nez au milieu de la figure. Une tête pour lui c’est d’abord un gros ventre posé sur le fil des jambes. C’est la belle image qu’il gardera toujours de sa Maman, le gros-ventre. Lui il rit comme si pendant qu’il nageait dans sa mère, il avait tout compris en découvrant, genre sous-marin, comment ça peut tout compliquer un grand. Et pourquoi, se mordre la queue quand chat serre à rien ?

La craie bleue a ses cris d’oiseaux marins. A migre.

Il a son pas-de-porte au marché aux fleurs, parce qu’il n’y a pas d’esclaves. L’enfant tient la rime par le coin de ses ruelles où les maisons se touchent le front pour se chuchoter leurs rêves dans l’oreille. Les poètes marchent en arrosant le temporel à visage ouvert. Voiles carguées sur la route, semelles de vents aux pieds, sans chercher à se perdre dans le forum. Savoir dire du silence. Vivre nu. Pudique de sentiment. L’Âme de Coeur. Les grands arbres en clairière autour de son banc public avec l’accordéon d’une promesse entre les mains

Cours sans répit

devance ton ombre

Et demande-lui de montrer son titre de transport

Faut pas lui laisser loisir de frauder le voyage

des

Murmures Marins en Coulées

Niala-Loisobleu

18 Janvier 2017

img_1465

A L’ECOUTE


13015426_1542657189362770_7211705937108637995_n

A L’ECOUTE

Je suis sorti longer le bord de tes questions, on voit souvent mieux la forme d’un mot en en faisant le tour. Tirant le sens de ton interrogation sur le dessin d’un simple tracé mis à terre, fait apprécier son élévation future. En faisant émerger les points faibles. Le rayon des arcs ouvre clairement le poids, au point de savoir comment faire le chapiteau. Architecture d’une phrase de fond ne s’attardant pas aux fioritures et autres attributs de balcons.On ne t’a pas appris à aimer, me disais-tu tandis qu’à l’écoute du mouvement de tes pores je voyais chaque hématome laissé en place par erreur d’aiguillage. Personne n’a vu vrai, c’est dire la blancheur qui demeure en Toi. L’Originel n’a laissé partir qu’un substitut à sa place au cours d’un pseudo cérémonial initiatique. L’enfant n’a pas fait quitter les lieux à son innocence. D’où l’idée de n’avoir pas été instruit. Reste une femme toujours entre deux portes. La pure et vraie en attente de la franchir, l’autre ce zombie qui a fait le voyage juste pour ne pas faire mentir la comédie des hommes initiateurs et qui cherche, a peur, se retient, s’exclue.. Au cardinal qui tient la voie dans ses mains, tant d’autres éléments moins visibles ont leur mot à dire. Toujours la loi du plus fort. Sauf que le plus fort n’est pas celui qui s’autoproclame .

Qui nous a dit sur les deux qu’elle est la bonne oreille, le bon oeil, la main heureuse ?

Cette voix que l’on écoute pas. Qui dérange. La voix du déménageur…

Niala-Loisobleu – 18 Janvier 2017