NIDIFICATION


img_1463

NIDIFICATION

 

Dans une petite cité minière perdue au faim fond d’un estomac que les brûlures consumaient, un pauvre air, avait bien du mal à soulever sa poitrine. Son regard éperdu, malgré l’assistance d’un GPS à bison futé, ne parvenant pas à rejoindre cette putain de ligne droite que son horoscope lui prescrivait.Son regard à gare cherchait cette foutue  station, où, il devrait reprendre souffle. Et l’équilibre instable qui en découlait prouvait au moins une vérité, si la terre étant ronde, les terriens étaient bien des poivrots. Son haleine de cow-boy avait recouvert le sol d’un épais tapis d’insectes de tous poils, que sa respiration atone avait estourbi et torbi, comme il se rappelait avoir entendu dire.Depuis c’était le trou noir, le néant, le jardin dans lequel il était couché au milieu d’un tas de poubelles renversées, était en friche, pas un brin d’herbe, ni le moindre arbre fruitier, juste un tas de pépins et un boa qui avait quitté le tour de chant.Grelottant, nu comme une tresse scalpée, ayant croisé l’Apache, sioux la Montagne Pelée. Mais qu’ai-je bien pu faire pour être dans cet état, pleurnichait-il à la cantonade, effondré au bord d’une plage qu’un peintre officiel de la Marine Suisse avait troqué contre un compte en banque.Il entendit un bruit dans le ciel et vit une mouette tourner au-dessus de sa tête. Je ne sais ce qu’elle lui murmura à l’oreille, je me souviens juste l’avoir vu baisser la tête en s’ouvrant les jambes. Un jouet cylindrique, d’une couleur adaptable, avec une protubérance à un bout et une paire de boules à l’autre gisait sur le sol. Il se souvint tout à coup, de la lettre qu’il avait envoyé au Père Noël.

« J’étais un homme, et n’ai plus de couilles à rien. Redonne-moi la foi et les moyens de croire ! »

Attachée au cadeau une carte, disait: « De la part du Plan Hors Sec, voici une prothèse de joyeuses. Debout et arnache-toi mon Fils, tu ne seras pas vraiment un homme, mais dans le bal costumé de la vie, personne n’y verra la moindre goutte séminale, toute création étant désormais artificielle. Bonne et Heureuse Nidification »

Mais c’est toujours la même chanson, n’est-ce pas ? Cela dit, certains natifs du Sagittaire se sont pris des coups et ont compris la leçon : aujourd’hui, les natifs du 1er décan sont plus conscients de leurs besoins personnels et font en sorte que leurs proches les respectent.

Niala-Loisobleu – 17 Janvier 2017

 

 

7 réflexions sur “NIDIFICATION

  1. Montant à l’échelle qui rapproche tu vins de bon matin couver l’oeuf de ta voix chaude.. Le froid sévissant comme dans une retraite de rush hi, WP, usant de l’étrangeté et de l’exclusivité de ses caprices, ne tînt pas compte de ma réponse par iPhone. Pschittt un com de + nettoyé…En rentrant, j’ai pris la fin de mon dentiste pour faire un test de mordant, pouf, d’un coup d’un seul j’ai sectionné le gel d’un serment de mains plein de soleil. Que le bleu nous protège mon Idéelle.

    J'aime

  2. Par où que j’aille ce ne sont que laideurs étalées dans des sourires figés. Le silence plus protecteur que jamais, leur tombe le masque à casser la voie. Moralité il ne reste qu’une chanson d’amour qui navigue…
    Merci Michèle.

    Aimé par 1 personne

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s