Muet parmi les mots


guitare_by_gilly2727-dasm7wq

Muet parmi les mots

Assis au banc de chaume, je rends d’un oeil ouvert, ses tisanes au tilleul. Nous voici dans une semaine humide, enfin pas en corps comme j’aime, non, au bord d’une pleine lune de lessive du soleil. Grand barbotage, les quais sont en travaux pour des mois, on aura du mal à se voir les canards et moi.En pleine devanture d’une crise ça doit être incontournable de faire des frais somptuaires.

Manche à air, ya go ?

Non, le traître peut rentrer dans sa loge, la diva se repoudrer l’accorte vocale et le librettiste ranger ses portes-plumes dans l’étui à violon. Comme l’ultime poésie.je vais ouvrir la Grand’ Place au marché aux puces. on dit que l’écarte électronique se met à la gratte. Rock attitude du laver à la St-Marc pour les pigeons. C’est le vivant par réel effaceur de fausse existence. La réalité vivante  l’a défini la 13° Verticale:

Muet parmi les mots,

presque aveugle parmi les regards,

au-delà du coude de la vie,

sous l’emprise d’un dieu qui est absence pure,

je déplace l’erreur d’être un homme

et corrige avec patience cette erreur.

Ainsi je ferme à demi les fenêtres du jour,

j’ouvre les portes de la nuit,

je creuse les visages jusqu’à l’os,

je sors le silence de sa caverne,

j’inverse chaque chose

et je m’assieds de dos à l’ensemble.

Je ne cherche désormais ni ne trouve,

je ne suis ici ni ailleurs,

je me refais au-delà du souci,

je me consacre aux marges de l’homme

et cultive en un fond qui n’existe pas

l’infime tendresse de ne pas être.

Roberto Juarroz

De ce qui balance au-dessus des herbes sauvages, seuls les seins m’intéressent, sans qu’il soit besoin d’amarrer un pompon au proéminent des aréoles. L’nichon fête foraine, paumes de pis, étrenne de barbe à papa, poupée ruse, train fantôme et grand-huit où tu m’fais tunnel pour une cravate. Pourquoi j’irais écouter les prédictions d’une Irma Douce heure, quand tout l’à venir tient dans ces deux globes tournant au plafond du bal du ça m’dit seoir, ouvert le dimanche et chaque jour de la s’maine 24h s/24. La matinée sera bientôt écoulé, le mal d’amour comme vient de me dire mon dentiste ça se détartre pas tout seul. Faut monter au crée n’ô…le bon vouloir de l’Autre faut pas le laisser roupiller, Faut astiquer la guitare, olé, olé, por el ultimo momento  !
Niala-Loisobleu – 10 Janvier 2017

 

 

 

 

 

 

5 réflexions sur “Muet parmi les mots

  1. Le racolage des vitrines pep-show, en remontant la rue assomme les vestiges des brins d’herbe. Oh, no va pas falloir transformer les repas améliorés en éco-musée, femme-femme viens m’chanter l’coup du lama. Célestine si t’as encore, comme je pense, d’la graine de reste, essaime !!!!!

    J'aime

  2. D’un chapitre de lettres or nées, nous entendîmes venir de riches heurs sans que le silence des mots en fut pour autant troublé…Comme d’une voie de haute-contre, monta l’approbation unanime.
    Merci Michèle.

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s