TAXIDERMIE


21da63d09020ea4a104f26e4304b4c52

TAXIDERMIE

D’un nuage qui passait par là, plongea une image dans l’eau de là

Les vents malins joueraient-ils aux aiguilleurs du ciel durant la descente ?

Ma foi la question est grande ouverte, vu le nombre de transformations opérées entre le départ et l’arrivée.

Ce qui se pose sur le miroir d’eau a pris une autre forme, on dirait…

On dirait tout ce qu’on voudra

Dire et que dire c’est pas faire

Et loin de faire l’affaire.

Hier servi sauce promesse

Aujourd’hui sauce relâche

Pour demain sauce remaniée.

C’est toujours le même plat réchauffé.

L’incapacité des moyens couplée à l’inaptitude du metteur-en-scène et à la médiocrité des acteurs.

N’ont y compris pour les croyants durs comme fer

Qu’être mets créant c’est pas savoir la sauce pire

Aucune chance de renverser la tendance

La musique est mauvaise

Et le chanteur n’est que le maître atone hic d’un pétard mouillé

L’écran de fumée du mariage pour tous a perdu son pouvoir magique

L’état des lieux bien que très gay est d’une tristesse qui fait peur

Mensonges et abus en tous genres ça porte qu’un seul et unique nom.

Imposture

Vivre la tromperie à titre personnel est au programme de la vie de tous les individus.

Être abusé collectivement sans distinction d’appartenance ou de neutralité par les représentants de l’ordre au plus haut niveau c’est un crime contre l’humanité

L’usage permanent du coup de pied de l’âne se doublant le sens dans le même mot

Les poursuites, les calomnies, scandales carnavalesques dans le déroulement d’une vaste partouze où fais-moi jouir que je te baise à mon tour, forment la chaîne des emmanchés sous la bannière du retour à la morale dépassent le cadre de l’indécence pour aborder celui de la trahison.

M. le Président levez la main droite et dites enfin toute la vérité : « Je suis parjure !

Niala-Loisobleu – 7 Janvier 2017

 

5 réflexions sur “TAXIDERMIE

  1. Later that night, I held an atlas on my lap, ran my fingers across the whole world, and whispered, ‘where does it hurt?’ It answered, everywhere, everywhere, everywhere.
    Warsan Shire (Poétesse Anglo -somalienne)

    Plus tard cette nuit-là,
    Je tins un atlas sur mes genoux
    Laissant courir mes doigts à travers le monde entier, murmurant « où cela te fait-il »mal?
    Il répondit: partout, partout, partout. ❤️❤️❤️

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s