LA CHAMBRE D’AMOUR


le-chemin-du-gite-de-charme-en-loire-atlantique-1024x679

LA CHAMBRE D’AMOUR

Pendant que j’avais la bouche ouverte, les couloirs de mon subconscient claquaient les portes de la nuit avec une voix du guet. Oyez, oyez, braves gens. A se croire sur la route dans une chanson de chemine ô. L’herbe peut avoir des pouvoirs inattendus me dis-je en m’essuyant la moquette d’un reniflement de mâle femmé, se rajustant le diable au lot au fond de son Dim en trois couleurs. A ce moment là, je vis sortir une main de la poche du kangourou. Vois un peu c’qui arrive quand la libido se mêle d’appuyer sur le bouton, me rappelai-je avoir pensé dans la vapeur où, assis sur le banc du sauna, je me flagellais à base de branches de bouleau. Sans doute des réminiscences d’un contrat de 35 heures remis à l’ordre du jour.

Le jour où j’ai sorti de ma mère, mon père maçonnait la maison de mes grands-parents. J’ai venu au monde dans un Beau Dimanche de Printemps, du Gabin dans la ligne de ma main gauche, celle que je peins quand j’écris. La Marne remuait les nappes à carreaux à deux pas. Les canotiers faisant des galipettes dans l’herbe, saucisson, camembert et petit vin blanc après s’avoir lavé au bain de Nogent, moultes rires, mots de bonne humeur au programme improvisé avec un naturel que plus tard le bio cherchera à vanter pour rouler d’autres braves gens. J’ai été marqué tout de suite au faire.Depuis je combats sans répit pour la dignité de l’homme qu’à vu l’home où loge l’amour. Je n’hésite pas à remonter les bretelles des paons t’allons z’enfants se trouvant toujours à l’endroit du bon moment qui rapporte sans jamais en avoir fait une secouée. Pas opportuniste, je connais mieux les portes qui te claquent à la gueule que les arcs de triomphe. Bof, et alors, ça empêche pas de rester jeune en vieillissant comme m’ont toujours montré mes battements de coeur.

Une fenêtre ouvrant sur un lit non-clos, alcôve tant d’odeurs que les fleurs tapissent la chambre à en faire le berceau de l’amour, les menottes trouvent les fossettes, les lèvres les mailles des langues, jusqu’aux yeux qui vous descendent plus profond que le larynx, la tripe au creux. On peut pas expliquer ce chavire qui m’attrape, me renverse, quand je me trouve face au Beau. J’suis glacé de dehors, bouillant, brûlant au-dedans. La colonne vertébrale me saisissant à la remontée en glissade sur la rampe des vertèbres. Un panard. Que j’en ai les yeux qui mouillent à serrer mon Amour en hurlant de silence.

Niala-Loisobleu – 4 Janvier 2017

coin-chambre-le-lit-sur-la-loire-chambre-dhotes-en-loire-atlantique-1024x679

13 réflexions sur “LA CHAMBRE D’AMOUR

  1. Ce que les sentiers n’ont pas d’asphalte semelle et borne équitablement la plante des pieds. Au point qu’entre les doigts d’pied tu as une cinémathèque de première bourre. Des aventures que l’ongle tome et des odeurs qui garriguent serpolet et terriers à hôte altitude ! Succès garanti !
    Merci
    THE OWL – JACOB CRIMINOLOGY

    J'aime

  2. L’herbe y pousse ses cris en tendant ses tiges aux mousses fraîchement débarqués d’un livre d’Henri Miller, l’harpon emblématique de la Royale au pompon! Hard y petit Jonas te bats l’aine !
    Merci Célestine.

    Aimé par 2 people

  3. Passé la grille t’as les douves où coassent les p’tites grenouilles, tu plonges du pont-levis, le sourire pas en gris bouille et tu choisis ta piaule en donnant tes instructions au room-sert vices…
    Merci Michèle.

    J'aime

  4. Hurler de silence
    Suinter l’amour par toutes les pores
    Hurler dans la nuit
    Pour que le silence
    Déshabille le corps
    Et habille l’âme
    De la folie d’aimer
    Infiniment 💙

    J'aime

    • A genoux devant la plage, l’hôtel de la mère, comme tous les jours, fait sa prière. Soudain un incroyant se présente à la réception.
      -Désolé c’est complet, nous venons de recevoir une réservation pour les pompiers des feux de l’amour…
      Merci Natascha.

      J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s