LA BOÎTE A L’ETRE 10


main-header_father-nature

LA BOÎTE A L’ETRE 10

MUE

Contretemps, aiguillage à tricoter des déraillements

la preuve par neuf est éculée

quelques crèmes de beauté ridulent aux cerneaux des noyés

L’empêcheur de tourner en rond

forme son dernier carré

Tu sens comme dans le rêve tu m’as bordée la nuit, dis mon Amour ?

Mes reins en courbatures

sont depuis des lignes droites au but que nous ne voyons que mieux

L’automne fait peut-être pas le printemps

mais elle l’aide à pousser le vain hors des vendanges

du sol qui repose et pourri

germe le grain de nos prochains greniers

Je sens le foin

des luzernes de tes alpages, le troupeau va transhumer

en remettant une nouvelle-lune aux marées

Depuis les pierres à feu le volcan couve l’autre matin

dans le déclin du jour fini de Pompéi…

Niala-Loisobleu – 21 Octobre 2014

Déjà 3 ans entamés, que j’ai peint ces mots à la veille des voeux qui allaient naître comme maintenant nous y sommes revenus. L’an tourné un autre s’ouvre. La volonté du passé reste vive. Toute emplie de cette m’aime intention qui l’avait  mise au monde. On ne va, je crois jamais au terme de sa construction, on la porte pierre à pierre, jusqu’à s’en remettre les clefs.

Mon cheval poursuit le chemin de la quête entamée un matin où l’été s’est promis d’être.

L’écharpe demeure du blanc qui va au bleu en s’en approchant davantage.

N-L – 02/01/17

la-cabane-2012-014

14 réflexions sur “LA BOÎTE A L’ETRE 10

    • Oui ça firent comme je parle, sans ambages, cirque évolutions, ronron de iambe et fesses-mates-yeux. Si du pisse-vinaigre j’ai rien en revanche, d’huile essence ciel, Sue comme Eugène. Le sirop de rue m’ayant été inoculé contre la fat attitude du bobo parleur de que c’qu’il ignore et ne comprendra jamais type ce que sent réellement l’entrejambe d’une galipette d’herboriste….tiens j’sais pas pourquoi j’te dis tout ça puisqu’on dirait une voix que tu suis pas à pas, Céleste mais toujours là !!!

      Aimé par 1 personne

  1. Pour la roue, le plus connu c’est le paon, normal il appartient à la famille Ducon-de-Bobo-Rivage. Peu, en revanche savent l’étonnant symbole de la Roue qui apparut très tôt dans toutes les cosmogonies. En voilà une qui en sait plus long et dans le détail depuis le temps qu’elle tourne rond dans l’hypoténuse carré de la complexité humaine, Marguerite…

    J'aime

  2. La bordure de mon chemin ne varie pas dans sa
    détermination.
    Végétale, de l’herbacée commune à l’essence pulmonaire la plus diverse, couleur de fleurs sauvages, senteur avant-coureuse de ce qui ne pense qu’au décor, elle refuse de finir dans un vase.
    J’écris comme je peins : par amour.
    Merci Manache.

    J'aime

  3. Boîte à boutons, écrous et vis non cachées, ma Boîte à l’Être est riche de particules de vie. Morceaux de nulle-part à la même table que ceux d’endroits précis, c’est la glane d’un monde à part…
    Merci Boris.

    J'aime

  4. Ma Boîte à L’Être c’est le patchwork de mes tours du monde, voyage solitaire, assis ou en cordée, l’herbier des commissures, rires de mômes, foin et fessées qui avaient la permission de bien élever, poussières des battages et bal populaires dans les rues de mon Paname. Les humanités magistrales loin des amphis de la prétention. La part de guerres avec ce que la souffrance vous éduque à aimer plus fort encore…enfin rien de compliqué, que du vrai, un point c’est tout.
    Merci Josy.

    J'aime

Vos commentaires seront toujours les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s