Le Couloir (2)


Le monde est dans tes yeux ...

.

.

Le couloir.
.

.
Au bout du couloir: une porte…

Pas de clef, juste une lueur

De loin en loin, qui seule apporte

Espoir, perspective et clameurs.
.

.
Et, dans ce couloir: faire un pas

Résonne d’un écho glacial

Se répercutant en trépas,

Dénonçant,comme un choc facial.
.

.
Puis, dans ce couloir: je recule.

Mais son attraction est plus forte,

Même si étant minuscule,

Elle m’inspire et me conforte.
.

.
Au bout du couloir est la vie,

Pas de verrou, rien qu’un rai

Qui voit en mes pas, mes envies,

S’ouvrant sur ce que je serai.
.

.
❤️ Dominic Jacquet ❤️
.

.

Voir l’article original

8 réflexions sur “Le Couloir (2)

  1. Le noir tremble

    grince

    l’apporte trébuche

    glisse
    hésite
    rampe
    se relève
    s’appuie
    respire
    se redresse

    suit le rai
    la voie de l’appel

    et tire de son regard
    ses dernières forces

    les deux mains

    sur le mouvement d’ouverture

    de l’apporte

    pour sortir du couloir…

    N-L – 02/12/16

    Aimé par 1 personne

  2. Sont-ce des fausses-proximités, des deux mains en bandoulière, des ô f’heurts qui avortent l’Eros, trop de pas l’heure, de si vous étiez venus hier…trop de contre tant…
    C’est vrai qu’en son feu le moitié-homme, moitié-cheval, crépite moins, comme la barque à trop le charger il prend l’eau…heureusement je connais deux adorables équins pur sang d’amour qui vont ranimer la flamme de leur révolution solaire !
    Nous ne les priverons pas de bois mon Idéelle, en tirant sur le soufflet nous forgerons !!!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.