Destination de nos lointains


Destination de nos lointains

La liberté naît, la nuit, n’importe où, dans un trou de mur, sur le passage des vents glacés.

Les étoiles sont acides et vertes en été ; l’hiver elles offrent à notre main leur pleine jeunesse mûrie.

Si des dieux précurseurs, aguerris et persuasifs, chassant devant eux le proche passé de leurs actions et de nos besoins conjugués, ne sont plus nos inséparables, pas plus la nature que nous ne leur survivrons.

Tel regard de la terre met au monde des buissons vivifiants au point le plus enflammé.
Et nous réciproquement.

Imitant de la chouette la volée feutrée, dans les rêves du sommeil on improvise l’amour, on force la douleur dans l’épouvante, on se meut parcellaire, on rajeunit avec une inlassable témérité.

Ô ma petite fumée s’élevant sur tout vrai feu, nous sommes les contemporains et le nuage de ceux qui nous aiment !

René Char

______________________________________________________

Sorti d’une lassitude un cri populaire a dit son refus d’être mis en boîte

au garde-à-vous d’un mot d’ordre partisan

Colère

refus

populaire

La carte de France à l’exception de l’Aquitaine a dit Fillon nous à lui

J’en fus

et j’en serais

fier de refuser d’être des Chartrons

un vaniteux juste soucieux de mettre

Bordeaux

comme nouvelle capitale

Je suis du TOUT hexagone

pas

seulement intéressé par un clan bourge et méchant

préoccupé par des intérêts locaux

Juppé

c’est du pareil au même

Hollande

Sur tout

pas faire une seconde fois la même erreur.

Niala-Loisobleu – 23 Novembre 2016

 

L’image contient peut-être : chaussures, eau et plein air