Quelle rue prendre pour traverser les bars sans risquer de ne jamais trouver la campagne ?


0fe859a66e6a4464113cac4380acc977

Quelle rue prendre pour traverser les bars sans risquer de ne jamais trouver la campagne ?

 

Un chapelet de boutiques en abandon, de parkings de grandes surfaces bouffant les prés après les forêts et d’échangeurs avec rocades pour mener où ? Le concept du boire au goulot pour pas salir le vert a été pensé par un né n’arc.Tu vois d’ici la confusion originelle.

Ils ont fait des filles un corps de couvertures de magazines qui marchent par la taille avec leurs hanches, pas avec leurs jambes. Se maquillant trop, le coeur déchiré par des sagas tsoin-tsoin qui gonflent les nichons et rasent le doux espoir d’un sol pubien moussu ou s’enfuir de ses blessures vers une sorte de clémence qu’on cherche sans savoir de quoi y s’agit. Il faut croire que s’étourdir ça représente ce qui fait le vrai fond de l’enseignement scolaire.

Mais pour les julots, quoi qu’ils se jugent au-dessus de tout, faut pas croire qu’ils soient mieux. Je pense même sans hésiter qu’ils sont pires. L’erreur originelle de l’attribut du bas-ventre n’est toujours pas résolue. Quand ça marche comme c’était prévu au départ, rien à dire, hélas l’homme par nature fout en l’air ce qui est normalement merveilleux. Il veut toujours en avoir une plus grosse que l’autre ce con !

Aujourd’hui je ferme la cabane. Moment fabuleux où je laisse mon regard boire ce dernier soleil d’automne. Frisquet mais si pur que ça nettoie du smog des villes de merde où l’on s’ingénie à inventer le dernier modèle paranoïaque qui va chier un cancer dernier cri. Ah tortures-moi, fais-moi mal…

Le matin en se levant, avait ce léger mouvement de tes seins quand après que je les ai provoqué au jeu de paume ils se reposent heureux d’avoir gagné.

Les yeuses égouttent leurs glands, les garennes tirent la langue aux chasseurs, l’herbe flâne, un oiseau remue les feuilles pour que le virtuose de la nature continue à suivre la partition.

Merde à vos bans !

Niala-Loisobleu – 15 Octobre 2016

56-listening-to-his-masters-noise