Hé Daine parque…


Yuumei - Don't forget me.jpg

Hé Daine parque…

Homme de rien

cherche

home mâle famé

Vie de merde, chat perché, le premier kiri…

Parce que la syllabe n’est pas muette

aura sa tape

Être !

Niala-Loisobleu – 12 Octobre 2016

 

 

3 réflexions sur “Hé Daine parque…

  1. Dans l’hublot d’un nuage ce qu’il y a d’airs correspond à la nacre d’accords des on. Ce que j’aime de la rue c’est ce brin d’herbe qui sort du slip du pavé. Le poil follet, l’indomptable, le saltimbanque, l’acrobate, le t’aime et raire outil à caler les paumes quand le cheval entre dans le brancard des cuisses. ö le bel attelage ! Pourtant faut qu’en cette Beauté les médiocres s’infiltrent en morbachs sniffeurs. Et que je te déblatère, que je te bile, que je te haïsse, que je te calomnie…langues mouilleuses de fiel à te cailler la cyprine au point d’assister au show effroi qui te laisse …chien collé à deux dos à l’index du bien-pensant. Non Madame ce que je sais de l’Amour ne se limite pas au lit-clos. Il y a dans la couleur d’un sourire de môme autre chose qu’une décharge. Il y a la gouaille d’un père, ses mots crus, qui ont fait son privilège de vous avoir fait dans sa Nature, androgyne d’un pur sentiment de Vie. Je pense à toi Célestine, pas à cause, pour la m’aime cause.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.