Le feu d’Eté est rentré dans les ordres de sa confession naturelle sans toute foi passer au béat


andrea-peipe-0

Le feu d’Eté

est rentré dans les ordres de sa confession naturelle sans toute foi passer au béat

 

Les encres vont aux feuilles de tous leurs hors

Stase ?

Non on découd point

On ravaude, démonte, trempe, graisse, retend, règle les je, cale, repeint, astique,change le papier-toilette des murs  pour un transit sans occlusion

au bout du grand couloir

à travers le tant de ce que nous avons d’en vie de ne point laisser pour conte.

Cet Amour

qu’en avons-nous fait

noyé dans les dernières baignades

attaché à l’arbre providentiel comme le chien de la saison d’avant

mis aux arrêts

d’AVC

mouru d’un manque de bouche-à-bouche par négligence

Voici l’Automne venu

allez chasses tes fatigues molletières

tes courbatures du grand sympathique

ces lenteurs du lâcher des startings-blocks

pour la bonne cause

du préparé au renouveau printanier prochain

secoues-le ton cul

Il faut tenir l’Amour en dehors des fadaises du quotidien

c’est mains tenant

pendant qu’ils forgent leurs fausses promesses de nous rendre le bonheur

que nous devons agir par

Nous-Mêmes

Niet au baratin électoral et à l’indécence du redressement social

mieux qu’un transfert de TGV sur voie secondaire ne servant qu’à maquiller le lion de Belfort en chat domestique, réagis, bordel

hein en dehors d’aimer sans modération tu veux me dire ce qu’il y a de bon dans ce monde de profiteurs ?

TOI

que Rien d’Autre

EMOI

c’est mon chantier d’Automne mon Coeur !

Niala-Loisobleu – 9 Octobre 2016

%d0%b8%d0%b7%d0%be%d0%b1%d1%80%d0%b0%d0%b6%d0%b5%d0%bd%d0%b8%d0%b5-068

 

 

 

7 réflexions sur “Le feu d’Eté est rentré dans les ordres de sa confession naturelle sans toute foi passer au béat

  1. Aux agitations égarant les idées, reprendre conscience à l’appui de la rampe, redonne aux jambes tout ce qu’un escalier attend d’elles !
    Merci Mari.

    J'aime

  2. La bonne impression ça conte plus qu’un fromage descendant le tapis rouge d’un système qui me gave. Aussi j’m’ai abonnée à tes mollets, sans m’inquiéter davantage de savoir à quoi t’aisselle que je découvrirai mieux au fil des heurs.
    Merci Sana’s secrets.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.