Nous l’appellerons Noé-tiré-des-Os


 3.08.2016 - 1

Nous l’appellerons Noé-tiré-des-Os

 

Deux ans comme des décennies après

qu’ont-ils eu d’être,

tout court, mes étés ?

Eléphantesque gestation

canicule et déluge confondus

en fin qui accouche

Au terme de longs, longs, longs jour d’attente

L’olivier peut vivre des milliers d’années

en marquant sa douleur dans les torsions de son ventre

qui vont  rider sa base

tourment du tronc

Indéfectible patience qu’une intuition sans faille nourrit

jusqu’à venue du fruit

Alors pas de problème je suis en conformité

je t’ai attendu sur un quai vide

us et coutumes de soi-disant vivants

authentiques fantômes

jusqu’à ce qu’on m’arrache les dents du rouage du temps perdu

Renaissance ?

Pourquoi pas…

Mais à  ce mot je préfère gestation

Il n’y a pas plus d’âge que de durée

 pour mettre au monde

l’Enfant de son Amour

Nous l’appellerons Noé-tiré-des-Os

Niala-Loisobleu

30 Août 2016

 

fc_jun_by_eduriosdev-da5pzli

3 réflexions sur “Nous l’appellerons Noé-tiré-des-Os

  1. Ce jour-là dans l’argile s’écrivirent les mouvements d’une langue embarquée, alors que les zoos n’étaient pas encore montées.
    Depuis tout ce qui forge les risques d’une colère demeurent plus que jamais dans l’actualité..
    Ah quelqu’un aurait-il un nouveau visionnaire dans son stylo ?
    Merci Boris.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.