Que de Toi le Matin s’avance


Que de Toi le Matin s’avance

Entre braise et fumée reste l’ocre clair de la pierre à feu

mon vélo ne s’est jamais senti de changer de braquet

plutôt que de tomber

j’ai monté à pieds le long du minéral couloir de sève

et du murmure lointain de ta gorge

me suis réhydraté à ta langue

Le barrage qu’un cas tort avait tenté dans les méandres

n’avait pu résister au fil de nôtre amour

L’écluse qui a son chemin de peupliers

a d’abord su qu’il fallait apprendre à nager au canal

avant de construire les premières marches des échelles à poissons

contre toute logique les petits rhésus essaiment les images de communion perdues d’avance

priez pour rien

fête pour tous

Aujourd’hui je n’ai rien fait.

Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas

ont trouvé leur nid.

Des ombres qui peut-être existent

ont rencontré leur corps.

Des paroles qui existent

ont recouvré leur silence.

Ne rien faire

sauve parfois l’équilibre du monde,

en obtenant que quelque chose aussi

pèse sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz

Au matin d’un rêve poursuivi

la corde à linge n’a pas pris la robe blanche au collet

elle flotte bien au devant de l’haveneau qui ratisse la première vague

le plancton de service les deux bras tendus à Jonas

ne baleine pas la poitrine de l’air libre

laissant chaque pli de l’accordéon danser au bout de chaque téton durci

L’enfant-Lumière de la hune de son grand arbre sent venir l’amour

sans livre de bord

sans notice de montage

hors d’emploi du temps

en toute absence de tant de cuisson

Sa force vient du vide

mémoire du silence

où les marteaux forgent la roue primordiale du Centre du Cercle

Aujourd’hui je n’ai rien fait

mais tu m’es apparue de tant de bras noués

qu’à mes racines des bourgeons sont sortis

Niala-Loisobleu – 26 Août 2016

1_original

 

6 réflexions sur “Que de Toi le Matin s’avance

  1. Tout fond,la canicule désenise du sable pour mieux coller dans l’asphalte…mais voilà ne supportant même pas un maillot de bain, nous n’avons pas mis le ne dehors, restant à nager l’un dans l’autre.
    Nous sommes seins et tout sauf pas liquéfiés par nos sucs !
    Merci Les Gourmands disent.

    J'aime

  2. Bien qu’agressé par l’Eole du Maghreb et ses effets dévastateurs, je garde assez d’eau dans ma tête pour que mes pensées nagent.
    Merci Boris.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.