VIGILANCE


7.08.2016 - 1

VIGILANCE

 

Je me lève. Rien. Lavant mes yeux à partir du premier instant pendant tout l’encours de ma pensée, je fais la toilette du sol sur lequel je marche.Mon intention : conserver l’espoir de vivre sur le toit des abysses. Entre les dents du bonheur.

VIGILANCE

A Paris la tour Saint-Jacques chancelante

Pareille à un tournesol

Du front vient quelquefois heurter la Seine et son ombre glisse imperceptiblement parmi les remorqueurs

A ce moment sur la pointe des pieds dans mon sommeil

Je me dirige vers la chambre où je suis étendu

Et j’y mets le feu

Pour que rien ne subsiste de ce consentement qu’on m’a arraché

Les meubles font alors place à des animaux de même taille qui me regardent fraternellement

Lions dans les crinières desquels achèvent de se consumer les chaises

Squales dont le ventre blanc s’incorpore le dernier frisson des draps

A l’heure de l’amour et des paupières bleues

Je me vois brûler à mon tour je vois cette cachette solennelle de riens

Qui fut mon corps

Fouillé par les becs patients des ibis du feu

Lorsque tout est fini j’entre invisible dans l’arche

Sans prendre garde aux passants de la vie qui font sonner très loin leurs pas traînants

Je vois les arêtes du soleil

A travers l’aubépine de la pluie

J’entends se déchirer le linge humain comme une grande feuille

Sous l’ongle de l’absence et de la présence qui sont de connivence

Tous les métiers se fanent il ne reste d’eux qu’une dentelle parfumée

Une coquille de dentelle qui a la forme parfaite d’un sein

Je ne touche plus que le coeur des choses je tiens le fil

André Breton (Le revolver à cheveux blancs)

L’intuitif extraverti que je suis vérifie la couleur des pavillons claquant au vent. Un doigt mouillé pour l’orientation. L’ordre affiché est le plus vieux piège que trouva l’homme pour ne pas annoncer la couleur de ses véritables intentions. La chasse primordiale était ouverte. Les moulins à prière aussi.

Foin de ces manèges, ne cherchant pas le trône, je ne vais pas me tourner vers sa foire. L’aspect politique du monde s’est rendu propriétaire de l’individualité. Piétinant toute conviction propre à chacune des cultures, il est devenu vain de penser renverser la tendance. En revanche le Sentiment intrinsèque doit demeurer sain. Tourner le dos en mettant son coeur de face derrière un grillage c’est travestir son battement. J’accorde toute ma vigilance.à ne rien dissimuler de l’honnêteté du mien.

Niala-Loisobleu – 08/08/16

arton40