L’Oeil à perte de Vue


10731144_1506976152903157_4075416900873039269_n

L’Oeil à perte de Vue

Au sommeil naturel, pris entre nuit et jour, se joint ce nouvel endormissement qui croît à vue d’oeil au fil des mois. J’ouvre grand la porte sur le jardin. Mis à part les fleurs bleues en lisière, rien ne m’apparaît net. Les impressions qui ne font que s’installer grandissent dans toutes les directions. Egarées comme un point d’interrogation en proie à une perte de conscience. Si j’ôte mes illusions que reste-t-il de cet amour monologue ? Je sais Nil. Et ça n’a rien à voir avec je sénile. Au départ du Soudan, la source ne baisse pas les bras. Les crocodiles des cataractes s’y cassent les dents depuis la nuit des temps. Pharaon garde le soleil sur l’assise de ses vallées où Reines et Rois se tiennent par la main d’un hiéroglyphe qui ne se dément pas. Dans le monde d’en bas on a bien raison de soutenir que l’amour ne tient pas plus loin que le bout de son né.
J’ouvre la poitrine pour laisser ton l’oeil entrer. Horus colle-toi s’il-te-plait au milieu du front de mon torse, suffisamment décalé rive-gauche. Je réglerai mon coeur au tien à la m’aime alluvion.

Tu sais
je n’avais pas été
en corps
séparé de ma mer
que je bus la première tasse
d’une comédie humaine

accrochée au  cordon de détresse

Sur les tapis-volants où partent les fumées indiennes ?

Niala-Loisobleu – 20/07/16

3e8c0e206f09b5650040bf69298faeb8

 

 

4 réflexions sur “L’Oeil à perte de Vue

  1. Je t’avais expliqué il y a quelques mois ma difficulté à apprécier tes jeux de mots. Là je les apprécies beaucoup plus puisque tu nous guides à travers les dédales dont ils sont les clés !

    J'aime

    • Nil vu ni connu, dit en s’esquivant le scribe chargé de la rédaction des maux…
      Mais la felouque qui avait été gonflée par plus d’une dynastie l’envoya hors du lit en se tapant sur le ventre.
    • Allez ouste rentre au panier vieux serre paon qu’on se rince l’oeil des ô et débats !
      Merci celestine.

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.