LES CHARDONS


Ils peuvent vouloir nous écraser
il est trop tard
l’amour nous est arrivé
quoi qu’ils fassent, disent, entreprennent
à leurs maux
nous nous boucherons les oreilles !!!

Le monde est dans tes yeux ...

.

.
Les chardons

.

.
Tu ne seras jamais la fiévreuse captive

Qu’enchaîne, qu’emprisonne le lit,

Tu ne seras jamais la compagne lascive

Dont la chair se consume et dont le front pâlit.

Garde ton blanc parfum qui dédaigne le faste.
.

.
Tu ne connaîtras point les lâches abandons,

Les sanglots partagés qui font l’âme plus vaste,

Le doute et la faiblesse ardente des pardons

Et, puisque c’est ainsi que je t’aime, ô très chaste !

Nous cueillerons ce soir les mystiques chardons.
.

.
❤️ Renée VIVIEN (1877-1909) ❤️
.

.

Voir l’article original

Conte In du Désespéré !


Conte In du Désespéré !

Au tôt mobile

bit’hume

décapoté

lâche twoo l’freins à maints

ça gîte

Onanisme si tu savais

comme à virer

on perd vite les pédales

En voiture simoun

ça chauffe

l’arrose des sables

a boit cul sec

Coupons ça haras

que pour le dessert

à cheval

on pique des deux

une fantasia

S’il pleut le bide est trempe

tel le canard son suc

cil fait soleil

c’est que j’tamis du bleu à ta cane

Ma Dame Jeanne

Niala-Loisobleu

6 Juillet 2016

pig_man_004_by_skarabokki